De nouveaux matériels NRBC expérimentés par l’armée de Terre

De nouveaux matériels NRBC expérimentés par l’armée de Terre


Le système Hybrid Patriot 5510 commandé par l'armée de Terre à titre expérimental (Crédits : Wilcox)

Le système Hybrid Patriot 5510 commandé par l’armée de Terre à titre expérimental (Crédits : Wilcox)


De nouveaux matériels NRBC ont été acquis par l’armée de Terre à des fins d’expérimentation, révèle un avis de marché publié le mois dernier. Ces appareils respiratoires, notamment conçus pour un usage militaire, seront fournis par TR-Equipement, distributeur de produits tactiques installé à Écouflant (Maine-et-Loire).

 

Ce marché de 30 000€ géré par la SIMMT comprend la livraison de systèmes « Quick Response Kit » (QRK) et « Hybrid Patriot 5510 » conçus par l’Américain Wilcox. Les deux exemplaires commandés seront livrés au détachement de Satory du 8e RMAT pour être ensuite mis en oeuvre à titre expérimental. Au vue du degré de sophistication et du prix à l’unité, leur éventuel déploiement serait en théorie limité à une poignée d’utilisateurs.

Compact et léger – 7,5 kg en ordre de marche -, le QRK offre 30 minutes d’autonomie aux opérateurs et primo-intervenants. Selon Wilcox, cet appareil « est idéal pour des personnels engagés dans des situations de confinement en primo-intervention, le temps qu’une assistance complémentaire arrive sur les lieux ». Compatible avec le modèle Hybrid Patriot 5510, le QRK est conçu pour les missions de secours secours tactique, l’extraction VIP ou toute autre opération complexe réalisée en environnement contaminé. Plus lourd (13 kg) mais « hybride », le second système testé par l’armée de Terre dispose de quatre modes respiratoires (SCBA, PAPR, APR et SAR) et fournit de 30 minutes à huit heures d’autonomie suivant le nombre de bonbonnes et le mode sélectionné. Il peut également être équipé d’une torche de découpage exothermique pour les opérations de bréchage.

Moins médiatisé que les grands programmes structurants de type Scorpion, le renouvellement des moyens NRBC se poursuit néanmoins, tant pour l’équipement personnel acquis à grande échelle que pour des briques à plus haute valeur ajoutée destinées à certaines missions spécifiques. Hormis le programme EPIA destiné à équiper l’ensemble des forces, plusieurs jalons ont été atteints l’an dernier en matière de R&D. En coopération avec le CEA, DGA NRBC a ainsi mis au point de nouveaux chromophores de détection d’agents chimiques couvrant un spectre étendu. Une nouvelle boîte à gants de théâtre permettant de manipuler des agents hautement infectieux a été validée par expérimentation sur le terrain. Une étude a par ailleurs été lancée sur un nouveau détecteur chimique portatif.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.