Dossier de presse – Service national universel – Phase de cohésion (16 au 28 juin 2019)

Dossier de presse – Service national universel – Phase de cohésion (16 au 28 juin 2019)

Édito du ministre

Le dimanche 16 juin aura lieu le lancement de la phase « pilote » du Service National Universel avec l’arrivée des 2 000 premiers volontaires appelés dans les 13 départements retenus pour cette phase.

Après plusieurs mois de travail nous sommes prêts pour que cette quinzaine inédite soit un succès !

Je ressens depuis plusieurs semaines une véritable impatience de la part des jeunes, mais aussi des encadrants, tous très enthousiastes à l’idée de vivre cette expérience unique.

Les chefs de centre et les cadres de compagnie ont été formés, respectivement à Brétigny-sur-Orge et à Saint-Cyr Coëtquidan. J’ai eu l’occasion de me rendre sur chacune des sessions de formation, pour rencontrer les encadrants, et veiller à la qualité de leur formation. J’ai pu ainsi mesurer le degré d’implication de nos équipes pendant ces journées. Je n’ai pas la moindre inquiétude concernant la mise en place du Service National Universel.

Durant ces journées de formation j’ai pu constater que tous les encadrants, qui proviennent d’horizons professionnels différents (monde militaire, éducation nationale et éducation populaire), se sentent liés par une véritable « culture SNU ».

Pour cette phase pilote, plus de 4 000 jeunes se sont portés volontaires, preuve d’un engouement et d’une adhésion totale aux principes et valeurs du SNU. Les 2 000 jeunes volontaires sélectionnés seront répartis par cohortes de 150 volontaires en moyenne dans les 14 centres que l’on retrouvera sur l’ensemble des 13 départements pilotes. Dans tous les centres, des jeunes issus des 12 autres départements se côtoieront.

Ces jeunes sont représentatifs de la diversité de notre jeunesse (lycéens en seconde générale, seconde professionnelle, en lycée agricole, en CAP, décrocheurs, 50 jeunes en situation de handicap, mais aussi jeunes urbains et jeunes ruraux). À cet égard, je tiens d’ailleurs à souligner le travail de nos équipes qui ont fait de l’impératif de mixité sociale et territoriale une réalité.

Enfin, cette phase préfiguratrice sera suivie d’un bilan et d’une évaluation pilotée par les services de l’Institut National de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) afin d’ajuster le dispositif en vue de sa généralisation en 2020. Le SNU concernera alors l’ensemble des départements et sera ouvert à 40 000 appelés.

Gabriel Attal

Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Lire et télécharger le dossier de presse : Dossier de presse – Service national universel – Phase de cohesion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.