Le général Gaulin, nouveau commandant de la 1re division

Le général Gaulin, nouveau commandant de la 1re division

Le général de division Emmanuel Gaulin a pris le commandement de la 1re division le 1er  août. Son expérience militaire l’a spécialisé dans les capacités opérationnelles de l’armée de terre française. Portrait d’un homme de devoir et de convictions qui fera face au durcissement des engagements futurs.

Par Paul-Henri PIOTROWSKY -L’Est Républicain – publié le 10 octobre 2020

Le général Emmanuel Gaulin a décidé d’épouser très tôt la carrière militaire. Ses convictions et sa droiture l’ont amené à commander aujourd’hui 32 000 hommes d’active. Photo ER /Paul Henri PIOTROWSKY

Le général de division Emmanuel Gaulin, 55 ans, est originaire des Landes (40), de la Chalosse, un territoire des contreforts pyrénéens. Gascon jusqu’au bout des doigts, l’homme est doté d’un fort caractère et de règles morales sans failles. Il a pris les rênes de la 1re division à Besançon le 1er  août dernier. Il remplace le général Frédéric Blachon , parti à la retraite.

« J’ai décidé d’entrer dans l’armée dès mes 15 ans, après avoir songé à faire du football ma profession. Une gageure dans ma région, patrie du rugby, un sport que j’apprécie tout autant. Pour moi, cette orientation entrait dans le cadre hors norme que je m’étais fixé. Je voulais une carrière dynamique, me dépasser physiquement et intellectuellement, une culture de groupe. C’est ce que je pouvais observer chez les parachutistes à Mont-de-Marsan. J’ai été bien servi. »

Un parcours d’expert en programmation militaire

L’officier est entré à Saint-Cyr après ses deux années en mathématiques. À sa sortie, il débute à Paris, à l’administration centrale avant de rejoindre des régiments. Quelques années plus tard, il se perfectionne à l’École de guerre, puis au Collège militaire royal des sciences. Il approfondit ses connaissances tactiques. Il commande ensuite le 1er régiment de tirailleurs d’Épinal (88), intègre après le Centre des hautes études militaires et participe à la rédaction du Livre blanc en 2013 , puis à la programmation du renouvellement des équipements la même année. Il assurait une mission de chef d’état-major adjoint au PC du corps d’armée à Lille avant de rejoindre Besançon cet été.

Préparer les futurs engagements

“))

« Tous les deux ans, un officier tel que moi change d’affectation. J’ai pu me renouveler à chaque fois. La 1re division regroupe 32 000 hommes d’active et 100 000 réservistes en France. J’aurai trois missions ici. Assurer le bon déroulement de toutes les actions en cours, en opération extérieure, sur la bande sahélo-saharienne ou au Liban, puis préparer les engagements futurs. Ces derniers prendront une tournure plus âpre, en partant du principe que l’imprévisible est possible. Nos futurs ennemis n’hésiteront pas à employer tout type d’armement. Il faudra nous montrer plus rusés qu’eux, ne pas subir le chaos, plutôt le leur infliger. »

Enfin, le général Emmanuel Gaulin veillera à ce que les nouveaux équipements du programme Scorpion arrivent bien à destination, là où ils doivent servir. « Nous serons alors aptes à surmonter les situations les plus dures. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.