Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Général Rondeau ©Alexane Alfaro

par macommune.info – Publié le 01/12/2020

https://www.macommune.info/7e-brigade-blindee-de-larmee-de-terre/

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d’Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l’État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d’entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.

Le général Pierre-Yves Rondeau, commandant la 7e BB depuis le 31 juillet 2019, est à la tête de l’une des brigades interarmes les plus puissantes et modernes de l’armée de Terre. La brigade des Centaures, ainsi nommée en raison de son histoire, compte environ 9.000 militaires, dont 7.600 militaires d’active, et 1.360 militaires de réserve.

La première année de commandement du général de brigade était destinée dans un premier à la préparation opérationnelle des centaures. De septembre 2019 à janvier 2020, dans les camps de Champagne dans le cadre d’une préparation opérationnelle interarmes, bon nombre de compagnies, escadrons et batteries ont été évalués et contrôlés pour valider leur aptitude opérationnelle à l’engagement.

Le début d’année 2020 était consacré à un déploiement sur la mission Sentinelle en province. Depuis le printemps 2020, les unités sont préparées à être déployées sur les théâtres d’opérations majeurs sur lesquels elles se trouvent actuellement.

“Naturellement, la période a été perturbée par la pandémie et la crise sanitaire, crise à laquelle la brigade a fait face puisque notre stationnement géographique correspond aussi à l’expansion initiale de la pandémie dans le quart nord-est de la France”, précise le général Pierre-Yves Rondeau.

L’armée de Terre et l’armée Belge

La 7e brigade blindée est binomée et parrainée avec la brigade motorisée de l’armée belge. Dans le cadre du partenariat “Capacité motorisée”. “L’armée belge a en effet décidé de s’équiper des mêmes véhicules (Scorpion) et des mêmes systèmes d’information (Scorpion) que l’armée française, il existe un lien privilégié entre la 7e brigade blindée et la brigade motorisée belge”, explique le général. Cela a consisté en un exercice en 2019 au cours duquel une compagnie d’infanterie de Colmar s’est déployée en Belgique, ça consiste à des échanges d’unités entre la France et la Belgique.

Sur les théâtres majeurs

En sa qualité de brigade dite “de décision”, la 7e brigade blindée (BB) agit en milieu interarmées et multinational, elle est apte aux engagements massifs et prolongés de haute intensité et elle est adaptée aux actions de coercition et de maîtrise de la violence.

Entièrement tournée vers l’engagement opérationnel, la 7e BB a été projetée sur tous les théâtres majeurs au cours des 20 dernières années (Afghanistan, Liban, Kosovo, Tchad, République de Côte d’Ivoire, Mali, etc.)

Dans le cadre du cycle de projection de la brigade, près de la moitié des centaures est à ce jour déployée sur les principaux théâtres d’opérations (FFCI, BSS, Liban, RCA…) ainsi que sur l’opération Sentinelle.

Infos +

 Créée en 1955, la 7e division mécanique rapide (DMR) est une grande unité fortement mécanisée. En juin 1961, elle devient la 7E division légère blindée (DLB) comprenant les 6e, 7e et 8e brigades. En 1976, avec 800 engins blindés, elle est la grande unité la plus puissante de l’armée française. En 1977, la 7e division blindée (DB) – 65e division militaire territoriale est créée dans le cadre de la restructuration de l’armée de Terre. Le 1er août 1999, dans le cadre de la “refondation” et de la professionnalisation de l’armée de Terre, la 7e brigade (7e BB) succède à la 7e DB.

La 7e brigade blindée est constituée de trois régiments d’infanterie équipés de VBCI (véhicule blindé de combat de l’infanterie), de deux régiments de chars Leclerc, d’un régiment d’artillerie équipé de canons CAESAR et d’un régiment de génie blindé spécialisé dans l’action en zone urbaine. Forte de 9.000 hommes et femmes, la 7e brigade blindée regroupe 7 régiments, une unité spécialisée et un centre de formation initiale :

  • Le 35e régiment d’infanterie (Belfort),
  • Le 152e régiment d’infanterie (Colmar),
  • Le 1er régiment de tirailleurs (Epinal),
  • Le 1er régiment de chasseurs (Verdun),
  • Le 5e régiment de dragons (Mailly-le-Camp),
  • Le 68e régiment d’artillerie d’Afrique (La Valbonne),
  • Le 3e régiment du génie (Charleville-Mézières),
  • La 7e compagnie de commandement et de transmissions (Besançon),
  • Le centre de formation initiale des militaires (CFIM) 7e BB – 3e RCA (Valdahon)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.