Porte-avions de nouvelle génération : Rapport du Sénat du 24 juin 2020

Porte-avions de nouvelle génération : Rapport du Sénat du 24 juin 2020


Après 18 mois d’études sur le porte-avions de nouvelle génération, le dossier est aujourd’hui sur le bureau du Président de la République. Or ce choix concerne la sécurité des Français : il est urgent d’associer le Parlement et les citoyens au débat. C’est l’objet de ce rapport.

Facteur d’autonomie stratégique, le porte-avions est un outil politique, diplomatique et militaire sans équivalent. Il participe au maintien du rang de la France comme puissance diplomatique et militaire de premier rang, capable d’intervenir en opération pour défendre ses intérêts et de jouer un rôle actif dans des coalitions internationales. Avec la dissuasion nucléaire, c’est un symbole de l’exercice par la France de sa souveraineté.

Mondialisation, rivalités de puissances, « maritimisation » de l’économie : les tendances géostratégiques plaident pour ne pas désarmer en mer. La construction d’un – ou de deux – nouveaux porte-avions est probablement la première réponse, la plus significative, celle autour de laquelle doivent s’organiser toutes les autres. Dans ce rapport qui expose les enjeux, le Sénat apporte de premières réponses à un débat qui doit être ouvert.

Rapport d’information – Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées Sénat sur le porte-avion nouvelle génération 24 06 2020

COMSIC: le général Lasserre a pris le commandement des Systèmes d’Information et de Communication

COMSIC: le général Lasserre a pris le commandement des Systèmes d’Information et de Communication

 

comsic.jpg

 

Par Philippe Chapleau – Lignes de défense – Publié le 2 juillet 2020

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/

 

Le général de division Thierry Lasserre a pris, le commandement des Systèmes d’Information et de Communication (COMSIC), à Cesson-Sévigné, près de Rennes (Ille-et-Vilaine). Après le départ du général de division Eric Ravier, le 1er février 2020, l’intérim du COMSIC était assuré par le général Olivier Serra, commandant en second le COMSIC, commandant l’école des Transmissions (COMETRS) et père de l’arme des Transmission.

On lira ici un article paru sur ouest-france.fr .

Mardi, au quartier Leschi à Cesson-Sévigné, le général de division Lasserre a prononcé son ordre du Jour N°1 dans lequel il se prépare à relever les défis des évolutions de la menace et des technologies, demandant aux transmetteurs de s’adapter en permanence : “Ensemble, nous saurons relever les très nombreux challenges tels que SCORPION […] et la montée en puissance vers le combat de haute intensité”.

Le parcours du général Lasserre
Marié, deux enfants, le général de division Thierry Lasserre est né le 13 mars 1966, à Hyères. Il intègre l’École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en 1987 (promotion Lieutenant Tom Morel), puis choisit l’arme du matériel.

Après une année de formation à l’École d’application du matériel de Bourges (1990-1991), il sert comme lieutenant au 2e régiment de commandement et de soutien de Versailles. Il est engagé en 1993 en Ex-Yougoslavie en tant qu’adjoint à la compagnie de maintenance du bataillon de commandement et de soutien au sein de la FORPRONU. En 1993, il est désigné pour servir à l’établissement du matériel du Mans, où il commandera le groupement des ateliers jusqu’en 1997. Il est promu capitaine en 1994.

En 1997, affecté à la direction du matériel de Rennes, il occupe les fonctions d’adjoint au directeur pendant deux ans. Après sa réussite au concours du brevet technique en 1999, il suit l’enseignement d’ingénieur à l’école nationale supérieure des télécommunications de Paris puis suit la 9e promotion du Collège Interarmées de Défense. Il est promu commandant en 2000. En 2002, il est muté au Secrétariat Général de la Défense Nationale en tant que chef de projet télécommunications sécurisées, coordination civilo-militaire. Promu lieutenant-colonel en 2004 et désigné la même année pour tenir la fonction de chef du bureau maintenance opérations et instruction du 2e régiment du matériel de Bruz, il sera engagé au Tchad en tant que chef du bureau soutien des forces EPERVIER. Affecté en septembre 2006 à l’État-major des Armées, il occupe la fonction d’officier programme des réseaux Intranet sécurisés de la Défense au sein de la division espace programmes interarmées.

Il est promu colonel en 2008 et commande le 2e régiment du matériel de Bruz, de juillet 2008 à juillet 2010. En 2009, il commande le bataillon de commandement et de soutien 3 de PAMIR en Afghanistan. Affecté en septembre 2010 à l’État-major des Armées, il occupe la fonction de chef de section du système d’information des Armées au sein de la division cohérence des programmes interarmées. Le 30 août 2012, il est auditeur de la 62e session du Centre des Hautes Études Militaires et de la 65e session de l’Institut des De juillet 2013 à juillet 2017, il dirige le service ingénierie conception de l’opérateur de la DIRISI. En juillet 2017, il est affecté à la DIRISI IdF/8RT en qualité de directeur. Il est nommé général de brigade le 1er janvier 2018. Le général de division Lasserre est officier de la Légion d’Honneur et officier de l’ordre National du Mérite.

 

Le Griffon attendu la semaine prochaine au 21e RIMa

Le Griffon attendu la semaine prochaine au 21e RIMa


Le 3e RIMa bientôt en « écolage Griffon »

 

Le 21e RIMa percevra ses premiers VBMR Griffon les 6 et 7 juillet, devenant la quatrième unité de l’armée de Terre à entrer dans l’ère Scorpion après les 3e RIMA, 1er RI et 13e BCA. Il sera aussi le premier régiment de la 3e division à être doté du successeur du VAB.

En attendant les véhicules, un détachement de marsouins est depuis la mi-juin au 1er RCA de Canjuers pour suivre les formations qui feront d’eux des instructeurs régimentaires et aides-moniteurs pilotes. Comme détaillé auparavant, ils assureront ensuite l’instruction du reste du régiment en vue d’une première série de manoeuvres sur terrain libre à Fréjus du 1er au 5 septembre. Selon le PLF 2020, 24 Griffon seront livrés au 21e RIMa cette année.

Parallèlement à l’enseignement dispensé par le 1er RCA, les futurs instructeurs de la 6e BLB, dont fait partie le 21e RIMa, sont formés par le groupe français ATOS à l’administration du système d’information du combat Scorpion (SICS).

Quand la prise en main ne fait que débuter aux 1er RI et 13e BCA, les marsouins du « Grand 3 » multiplient quant à eux les déplacements sur les terrains de manoeuvre en vue d’une première projection en OPEX au second semestre 2021.

Deux périodes d’entraînement sont prévues cet été : du 6 au 18 juillet au camp de Coëtquidan (Morbihan) « pour s’approprier l’emploi des véhicules blindés multirôles Griffon » et du 10 au 21 août à Vannes pour une formation à l’utilisation des véhicules et du SICS. Une première expérimentation « en réel » centrée sur l’appropriation du SICS avait eu lieu en avril dernier lors de l’exercice Hermès conduit par la 9e BIMa. Enfin, une campagne de tir de niveau régimentaire aura lieu du 14 au 25 septembre au camp de La Courtine (Creuse). L’occasion pour les marsouins de se familiariser à l’usage du TTOP T1 monté sur le Griffon.

Les réservistes de l’Armée populaire de libération vont être placés directement sous l’autorité du Parti communiste chinois

Les réservistes de l’Armée populaire de libération vont être placés directement sous l’autorité du Parti communiste chinois

http://www.opex360.com/2020/06/29/les-reservistes-de-larmee-populaire-de-liberation-vont-etre-directement-places-autorite-du-parti-communiste-chinois/


Ravitaillés en vol par un A400M allemand, les Rafale français détruisent une « zone de repli » utilisée par Daesh en Irak

Ravitaillés en vol par un A400M allemand, les Rafale français détruisent une « zone de repli » utilisée par Daesh en Irak

http://www.opex360.com/2020/06/25/ravitailles-en-vol-par-un-a400m-allemand-les-rafale-francais-detruisent-une-zone-de-repli-utilisee-par-daesh-en-irak/