Covid-19 : La Direction générale de l’armement impliquée dans la recherche d’alternatives aux masques médicaux

Covid-19 : La Direction générale de l’armement impliquée dans la recherche d’alternatives aux masques médicaux

http://www.opex360.com/2020/03/22/covid-19-la-direction-generale-de-larmement-impliquee-dans-la-recherche-dalternatives-aux-masques-medicaux/


La France confirme sa place de troisième exportateur mondial d’armement

La France confirme sa place de troisième exportateur mondial d’armement

http://www.opex360.com/2020/03/09/la-france-confirme-sa-place-de-troisieme-exportateur-mondial-darmement/

La DGA a commandé trois Vedettes côtières de surveillance maritime à Socarenam

La DGA a commandé trois Vedettes côtières de surveillance maritime à Socarenam

http://www.opex360.com/2020/02/24/la-dga-a-commande-trois-vedettes-cotieres-de-surveillance-maritime-a-socarenam/

 

Une « double peau » pour protéger le char Leclerc de la chaleur

Une « double peau » pour protéger le char Leclerc de la chaleur


L'un des chars Leclerc en dotation au sein du 5e RC d'aboutissants Dhabi (Crédit : 5e RC)

L’un des chars Leclerc en dotation au sein du 5e RC basé à Abou Dhabi (Crédit : 5e RC)

 

Et si le principe de la thermorégulation cutanée s’appliquait désormais au char Leclerc ? Dans un appel d’offres publié vendredi, la Section technique de l’armée de Terre (STAT) envisage l’évaluation d’un filet autoporté qui, telle une double peau, atténuerait l’échauffement d’un char déployé « dans des conditions de très fortes chaleurs ».

 

Cette nouvelle évaluation tactique (EVTA) aura pour objectif « d’évaluer la pertinence opérationnelle de l’usage d’une double peau sur le char Leclerc pour limiter l’échauffement du blindé pendant les phases de stationnement, d’attente, voire de combat afin de préserver les hommes et le matériel ».

Autrement dit, il s’agira de réduire l’impact d’un rayonnement solaire élevé et continu, donc potentiellement néfaste tant pour l’équipage que l’électromécanique. Une fois installé sur le char, ce filet pourrait notamment participer à l’amélioration de la disponibilité technique opérationnelle (DTO) des chars Leclerc et dépanneurs de char Leclerc (DCL) en service, évaluée à 58% au 31 décembre 2018. Il reviendra aux techniciens de la STAT de déterminer la plus-value d’un tel système vis-à-vis du filet Barracuda déjà en service dans les Armées et lui-même doté d’une capacité de réduction de la chaleur interne du véhicule.

Afin de disposer du matériel et l’environnement nécessaires à cet EVTA, la STAT s’est naturellement tournée vers le Zayed Military Camp (Émirats arabes unis), garnison du 5e régiment de cuirassiers (5e RC) de l’armée de Terre depuis 2016. Seule unité d’outre-mer dotée de chars Leclerc XL 2, le 5e RC dispose d’un escadron blindé de 15 chars Leclerc servant de support à l’entraînement en zone désertique.

Cette seconde peau doit répondre à quatre impératifs technico-opérationnels, que sont la capacité de lutte contre la chaleur, la furtivité, l’ergonomie et la sécurité. Par « filet anti-chaleur », la STAT entend premièrement la limitation de l’élévation de la température à l’intérieur du blindé en plein soleil, dans l’idéal en dessous de 44°C. Le filet devra par ailleurs contribuer au refroidissement du moteur V8X-1500 Hyperbar. Pour diminuer les rayonnements directs et indirects, le système générera une ombre couvrant au minimum la tourelle, voire tout le char dans le meilleur des scénarios.

En deuxième lieu, l’usage du filet anti-chaleur ne doit dégrader ni la furtivité visuelle du blindé, soit la détection à l’oeil en optique de jour à 1000 m, ni la furtivité de la signature infrarouge du véhicule. Il est même souhaitable, selon la STAT, que cette double peau concoure à renforcer la discrétion visuelle et thermique du Leclerc entre autres face aux moyens optroniques des aéronefs, drones de toutes tailles y compris.

 

Parmi les objectifs de cette EVTA, maintenir une température interne inférieure à 44°C (Crédit : 5e RC)

Parmi les objectifs de cette EVTA, maintenir une température interne inférieure à 44°C (Crédit : 5e RC)

 

L’ergonomie du système, ensuite, doit être suffisante pour autoriser son déploiement ou sa désinstallation par deux membres d’équipage sans outils spécifiques et en cinq minutes, de jour comme de nuit. Le filet doit être élaboré de telle sorte à ce qu’il n’obstrue pas les optiques de tir VTI et VCH du blindé, de même que l’usage du canon du 120 mm et des mitrailleuse installées en coaxial et en superstructure. Bien qu’étant destiné à un usage statique, le système double peau devra permettre au char de conserver une capacité de mouvement limitée, de l’ordre d’une dizaine de mètres.

Quant au volet sécurité, celui-ci requiert un fonctionnement optimal jusqu’à une température ambiante de 70°C ainsi qu’une très haute résistance du filet à la chaleur expulsée par le manche d’échappement T4 du char, au maximum de 450°C. La double peau ne doit présenter aucun risque pour le blindé en cas d’arrachage accidentel, ni ne subir aucune détérioration en cas d’utilisation permanente durant un mois en milieu désertique.

Selon la STAT, d’autres tests pourront être réalisés par le fournisseur à Mourmelon-le-Grand sur un char Leclerc XL 2.1 du 501e régiment de chars de combat « qui, pour cette application est identique, au XL 2 ». Programme Scorpion obligé, le filet proposé devra idéalement prendre en compte les équipements supplémentaires prochainement installés sur le char Leclerc rénové (XLR). Attribuée en mars 2015 au groupe Nexter, la modernisation de 200 chars Leclerc comprend l’ajout d’un tourelleau téléopéré conçu par le Belge FN Herstal, de nouveaux kits de blindage et l’installation de la radio CONTACT et du Système d’information et de commandement SCORPION (SICS). Les 50 premiers exemplaires doivent en théorie être commandés en 2020.

Paris et Berlin entérinent l’accord pour la mise au point d’un démonstrateur de l’avion de combat du futur

Paris et Berlin entérinent l’accord pour la mise au point d’un démonstrateur de l’avion de combat du futur

http://www.opex360.com/2020/02/20/paris-et-berlin-enterinent-laccord-pour-la-mise-au-point-dun-demonstrateur-de-lavion-de-combat-du-futur/