Un nouveau venu dans le ciel de Barkhane

Un nouveau venu dans le ciel de Barkhane


Déployé depuis peu au Mali, le nouveau système de mini-drones de reconnaissance (SMDR) de l’armée de Terre y enchaîne désormais les missions en appui de l’opération Barkhane.

Successeur du drone de reconnaissance au contact (DRAC), le SMDR « a réalisé plusieurs dizaines de vols depuis son arrivée fin 2020 », annonçait l’état-major des armées ce vendredi.

« Il permet, pendant plusieurs heures, de jour comme de nuit, d’effectuer à plusieurs dizaines de kilomètres des missions d’observations et de surveillance de zones à proximité de nos emprises mais également lors de nos déploiements », a ajouté l’EMA.

Produit par Thales sur son site d’Élancourt (Yvelines), le SMDR offre des performances accrues en matière de détection, de reconnaissance et d’identification grâce à la charge utile bi-capteur haute définition. Celle-ci a été développée par la PME française Merio suivant les spécifications fournies par Thales. Déployé en moins de 12 minutes, il dispose d’une autonomie de 2h30 et d’un rayon opérationnel de 30 km.

(Crédits : EMA)

L’armée de Terre a pris livraison en juin 2020 des trois premiers systèmes SMDR à trois vecteurs et une station sol. Ils ont été confiés à la Section technique de l’armée de Terre (STAT) à des fins d’expérimentation par des opérationnels. Une dizaine de systèmes supplémentaires étaient attendus l’an dernier. Le marché SMDR a été notifié en 2016 à Thales, associé à Aviation Design et Merio. Un contrat évalué à 100 M€ pour 70 systèmes, dont 35 en option.

Au moins un système avait été perçu début décembre par le 61e régiment d’artillerie de Chaumont, régiment de référence en matière de drones, en vue de leur projection en OPEX. Les Diables Noirs en seront les principaux utilisateurs avec les batteries d’acquisition et de surveillance des autres régiments d’artillerie.

Le SMDR vient compléter une trame drones en plein renouvellement et déjà composée de nano-drones Black Hornet 3 (DrOP) et micro-drones NX-70 Block II opérés depuis longtemps au Sahel. Le segment des micro-drone sera complété dans quelques mois par les premiers systèmes ANAFI USA, commandés cette semaine auprès du Français Parrot.

L’échelon supérieur de cette trame, le SDT Patroller, apportera une élongation et une capacité SA2R supérieures, ainsi que la possibilité de mettre en œuvre des armements. Après quelques déboires, deux systèmes SDT à cinq vecteurs devraient être livrés cette année pour respecter l’objectif d’une mise en service opérationnelle d’ici à 2022.

Image : EMA

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.