Après le croiseur Moskva, la marine ukrainienne a visé le nouveau navire amiral de flotte russe de la mer Noire

Après le croiseur Moskva, la marine ukrainienne a visé le nouveau navire amiral de flotte russe de la mer Noire

http://www.opex360.com/2022/10/31/apres-le-croiseur-moskva-la-marine-ukrainienne-a-vise-le-nouveau-navire-amiral-de-flotte-russe-de-la-mer-noire/


 

Par la suite, les autorités russes ont fait part de leur décision de suspendre l’accord sur les exportations ukrainiennes de céréales et de leur intention de mettre à l’ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations unies l’attaque contre Sébastopol ainsi que celle ayant visé les gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2, pour laquelle la partie russe prétend que le Royaume-Uni y a aussi tenu un rôle.

« La partie russe entend attirer l’attention de la communauté internationale, notamment par l’intermédiaire du Conseil de sécurité des Nations unies, sur la série d’attaques terroristes perpétrées contre la Russie en mer Noire et en mer Baltique, y compris avec l’implication de la Grande-Bretagne », a en effet déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Quoi qu’il en soit, l’attaque ayant visé la baie de Sébastopol, qui n’a pas [encore] été revendiquée par Kiev, a probablement fait plus de dégâts que ceux admis par Moscou. Du moins, c’est ce que suggèrent plusieurs vidéos diffusées via les réseaux sociaux.

L’une d’elles se compose de deux séquences. Sur la première, on voit un drone naval [ou USV – Unmanned Surface Vessel] s’approcher d’une frégate appartenant à la classe « Amiral Grigorovich », probablement « l’Amiral Makarov », qui n’est autre que le navire amiral de la Flotte russe de la mer Noire depuis la perte du croiseur Moskva, en avril dernier. Selon ces images, on constate que le navire n’a mis en oeuvre aucune contre-mesure pour se défendre… Quant à la second, elle débute par un plan sur le dragueur de mines « Ivan Goloubets », qui a donc subi des dommages, comme l’a admis Moscou.

Un autre document montre un hélicoptère russe tirer en direction d’un drone naval supposé se diriger vers un navire croisant au large. Puis selon la séquence suivante, on le voit [ou est-ce un autre USV?] frôler un bateau de pêche. La vidéo se termine par une explosion au large de Sébastopol.

 

 

Selon des affirmations du ministère russe de la Défense, l’un des drones aurait été détruit après avoir été repéré par un marin de la frégate Ladny [classe Krivak], alors qu’il se dirigeait vers la baie de Sébastopol.

Pour le moment, il n’est pas possible de connaître les résultats des attaques lancées contre les navires russes visés par ces drones navals kamikazes. Cependant, et malgré un rapport de forces largement défavorable, la marine ukrainienne a visé à deux reprises le navire amiral d’une puissante force navale. Reste à voir si effectivement, la frégate « Amiral Makarov » a subi des dommages… À noter que ce navire a fait l’objet de plusieurs rumeurs au cours de ces derniers mois. Rumeurs qui n’étaient pas fondées.

Par ailleurs, et alors que les forces russes savent que la marine ukrainienne utilise des drones navals, comme en témoigne celui qu’elles ont récupéré sur une plage de Crimée, en septembre dernier, il est étonnant qu’aucune mesure n’ait été prise pour écarter une telle menace.

Cela étant, la suspension de l’accord sur les exportations de céréales ukraniennes serait motivée, selon Moscou, par le fait que les drones navals auraient navigué dans la « zone de sécurité du corridor céréalier »… Et que l’un d’eux aurait été mis à l’eau par « l’un des navires civils affrétés par Kiev ou ses maîtres occidentaux pour l’exportation de produits agricoles depuis les ports d’Ukraine ». Enfin, le ministère russe de la Défense a également affirmé que ces USV étaient équipés d’un module de navigation produit au Canada.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.