Comme annoncé, le budget des Armées en hausse de 1,7 Md€ en 2022

Comme annoncé, le budget des Armées en hausse de 1,7 Md€ en 2022

– Forces Opérations Blog – publié le

Le ministère des Armées sera encore une fois le principal bénéficiaire du prochain exercice budgétaire. Conformément à la loi de programmation militaire 2019-2025, ses crédits augmenteront à nouveau de 1,7 Md€ pour plafonner à 40,9 Md€ en 2022.

Malgré dette publique en forte hausse en raison de la crise sanitaire, le gouvernement n’entend pas revenir sur les dépenses prioritaires dont les moyens ont été consolidés en début de quinquennat. C’est le cas de la mission Défense, tel que promis en janvier dernier par le président de la République Emmanuel Macron.

En tête des renforcements budgétaires avec l’Enseignement scolaire, la mission Défense verra ses crédits progresser de 1,7 Md€. Soit une évolution qui porterait à 8,6 Md€ (+26%) l’effort consenti depuis le début du quinquennat.

Selon le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, cela permettra « de financer la poursuite de la réforme du maintien en condition opérationnelle (MCO), de nouveaux programmes d’armement mais aussi l’investissement en faveur de la défense spatiale, de l’innovation et du renseignement ». Et soutiendra également la montée en puissance de la cybersécurité et le renforcement des effectifs.

Restera à obtenir l’aval des parlementaires, pour grande majorité favorable à l’impulsion fixée dans la LPM. Le projet de loi de finances sera débattu dans le courant du mois d’octobre. Son adoption définitive devra intervenir avant la mi-décembre. La trajectoire financière des Armées est a priori consolidée jusqu’en 2023, date à laquelle interviendra une première « marche » majeure de 3 Md€ qui portera l’enveloppe à près de 44 Md€.

Pour la suite, mystère. Il appartiendra à la prochaine équipe gouvernementale de déterminer le cadre pour 2024 et 2025, en tenant compte des conséquences économiques de la crise sanitaire. D’après les dernières prévisions, la croissance s’établirait à +6% en 2021. Le rebond espéré permettrait d’atteindre l’an prochain un niveau d’activité supérieur à celui enregistré en 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.