Dans le nord du Mozambique, le gaz prend enfin la mer mais la guerre continue

Dans le nord du Mozambique, le gaz prend enfin la mer mais la guerre continue

Coral-Sul.jpg

 

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 30 novembre 2022

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/


Petit point sur la situation au Mozambique.

Le producteur italien ENI a effectué, le 13 novembre, une première expédition de gaz naturel liquéfié (GNL) à partir du champ gazier Coral, dans les eaux du bassin de Rovuma, au large du Mozambique (photo ENI).

Cette livraison intervient après une suspension de plus de 18 mois des activités pour cause d’insécurité dans la province de Cabo Delgado. Une province d’où le Mozambique pourrait exporter 60 millions de tonnes de gaz par an et devenir la quatrième ou la cinquième puissance gazière au monde. 

 

mozambique.jpg

Ce premier chargement de GNL a été réalisé à partir des plateformes d’ENI installées en mer, au large de la province de Cabo Delgado. La localisation offshore des installations du groupe italien (à 50 km de la côte) les préserve de l’insurrection djihadiste qui, depuis 2017, a fait plus de 4 400 morts et quelque 950 000 déplacés dans le nord du Mozambique.

Un raid d’ampleur en mars 2021 contre la ville côtière de Palma avait contraint le géant français TotalEnergies à suspendre son projet gazier d’un montant de 18 milliards d’euros. Fin avril 2021, le pétrolier français avait invoqué la « force majeure » et cessé ses activités. Le projet de l’Américain ExxonMobil avait également été suspendu.

Ces attaques n’ont pas cessé, malgré le déploiement d’une force régionale de 3 100 hommes (la SAMIM ou Southern African Development Community Mission in Mozambique) et une sécurisation des sites gaziers par les forces mozambicaines.

Ces dernières disposent aussi du soutien de l’Union européenne qui a investi plus de 100 millions d’euros pour équiper et entraîner des unités antiguérilla. La mission de formation de l’Union européenne au Mozambique (en anglais European Union Training Mission in Mozambique) a été lancée en septembre 2021.

 

eutm.jpg

Le déploiement de ces troupes a permis de sécuriser le port de Mocimboa da Praia situé à 80 kilomètres de Palma, le site de Total/Mozambique LNG. Mardi 29 novembre, un premier cargo a même pu accoster dans ce port et livrer du matériel pour les entreprises intervenant à Palma.

Ces derniers mois, la violence s’est toutefois intensifiée dans certaines parties de la province et les rebelles n’hésitent pas à attaquer les forces de la SAMIM: le 15 novembre, un convoi mixte (Tanzanie et Mozambique) est tombé dans une embuscade, le 29 novembre, c’est un soldat du Botswana qui est décédé de ses blessures

La pression sur les populations civiles augmente aussi. Désormais, près de 1,15 million de personnes font face à des niveaux d’insécurité alimentaire sans précédents.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.