Mercato des généraux : ça se complique…

Mercato des généraux : ça se complique…

par Jean-Dominique Merchet – Secret Défense – publué le 10 mars 2021

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/mercato-generaux-ca-se-complique-238733

Le général (air) Autellet devrait être nommé major général des armées.

Nous l’évoquions dans un notre précédent post sur le sort du chef d’état-major des armées (cema), le général François Lecointre : « Un nouvel épisode ne peut donc pas être totalement exclu… » Il semblerait que ce soit le cas. Selon deux sources différentes, la nomination d’un nouveau Cema n’est plus exclue…

Tentons d’y voir clair. Depuis le départ, en février, de l’amiral Jean Casabianca (qui a rejoint EDF) : il n’y a plus de numéro deux à l’EMA, au poste de Major général des armées. Il y a donc une certaine urgence à le remplacer.

Selon toute vraisemblance, ce poste, essentiel dans la mécanique interne des armées, pourrait revenir au général Eric Autellet, un aviateur, actuellement Major général de l’armée de l’air. Dans ce cas et selon une tradition bien établie, le poste de Cema doit être attribué à une autre couleur, soit un terrien (comme le général Lecointre, en poste), soir un marin.

Or, le candidat le plus probable pour la succession du CEMA est le général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de terre. D’avis général (et partagé par l’auteur de ce blog), c’est l’un des officiers les plus remarquables de sa génération. Issu de la Légion étrangère, il a une grande expérience des opérations, à la tête du CPCO. Mais aussi de la communication et du politico-militaire. Il a été en poste à l’Elysée, à la coordination nationale du renseignement. A l’Elysée, il a notamment croisé un certain Emmanuel Macron, alors secrétaire général adjoint.

On vient d’apprendre que jeudi, le président de la République se rendra en Occitanie, pour une visite à dominante militaire, à Toulouse, sur la stratégie spatiale et à Saint-Gauderic, pour la Légion étrangère. L’occasion de décisions ou d’annonces ? On verra.

Quoi qu’il en soit, les aviateurs continuent à se sentir exclus des deux grands postes de responsabilité : chef d’état-major des armées (Cema) et chef d’état-major particulier du président de la République (Cemp), comme nous le pointions déjà en aout dernier. Depuis une génération, aucun aviateur n’a occupé l’un de ses postes : 1989 pour Cemp avec le général Fleury et 1998 pour Cema, avec le général Douin.

L’actuel chef d’état-major de l’armée de l’air et de l’espace, Philippe Lavigne est évidemment sur les rangs pour succèder comme Cema au général Lecointre, dont il a été chef de cabinet jusqu’en 2018.

On est là et, comme on le disait au début de ce post : « un nouvel épisode ne peut donc pas être totalement exclu… »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.