Guerre en Ukraine, jour 86 : les défenseurs d’Azovstal reçoivent l’ordre d’arrêter de combattre

Guerre en Ukraine, jour 86 : les défenseurs d’Azovstal reçoivent l’ordre d’arrêter de combattre

Les faits

Au 86e jour de l’invasion russe de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky a déclaré que le Donbass était devenu un « enfer ». Les derniers soldats ukrainiens retranchés dans l’aciérie Azovstal à Marioupol ont reçu l’ordre de Kiev d’« arrêter de défendre la ville » vendredi 20 mai.

Les défenseurs d’Azovstal ont reçu l’ordre de Kiev d’arrêter de combattre

Les défenseurs d’Azovstal ont reçu l’ordre de Kiev d’arrêter de combattre, alors que la Russie a annoncé vendredi que 1 908 militaires ukrainiens retranchés depuis des semaines sur le site sidérurgique de Marioupol s’étaient rendus. « Le commandement militaire supérieur a donné l’ordre de sauver les vies des militaires de notre garnison et d’arrêter de défendre la ville », a déclaré dans un message vidéo Denys Prokopenko, commandant du régiment Azov, une des unités ukrainiennes présentes dans l’aciérie.

Moscou a rendu publiques des images montrant des cohortes d’hommes en tenue de combat émergeant, certains avec des béquilles ou des bandages, après une longue bataille devenue un symbole de la résistance ukrainienne à l’invasion russe. Selon Kiev, cette Marioupol a été à 90 % détruite et au moins 20 000 personnes y ont péri. Ces soldats, parmi lesquels 80 blessés, « se sont constitués prisonniers », a souligné le ministère russe de la défense.

Dans une vidéo publiée jeudi, Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du régiment Azov, avait confirmé être toujours dans l’usine avec le reste du commandement, refusant de dévoiler les détails de l’« opération » en cours.

« Enfer » dans le Donbass, Moscou dit avoir presque achevé la conquête de Lougansk

Les forces russes accentuent la pression dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, qu’elles ont transformé en « enfer », a affirmé vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, au 86e jour de l’invasion russe.

Les bombardements russes ont fait 12 morts et 40 blessés jeudi à Severodonetsk, dans la région de Lougansk (est), selon le gouverneur local. Il a affirmé que la plupart des tirs avaient touché des immeubles d’habitation, et que le bilan pourrait s’alourdir.

Le ministre russe de la défense a assuré vendredi que la conquête de la région ukrainienne de Lougansk était presque achevée. Severodonetsk et Lyssytchansk constituent la dernière poche de résistance ukrainienne dans la région. Les Russes encerclent ces deux localités, séparées par une rivière, et les bombardent sans relâche.

Le soldat russe jugé pour crime de guerre « pas coupable » selon son avocat

Le soldat russe jugé à Kiev pour crime de guerre en Ukraine « n’est pas coupable », a affirmé son avocat au troisième jour de ce premier procès du genre depuis le début de l’invasion russe dont le verdict sera annoncé lundi 23 mai.

« Compte tenu de toutes les preuves et témoignages, je crois que M. Chichimarine n’est pas coupable du crime dont il est accusé », a plaidé Viktor Ovsiannykov demandant aux juges « d’acquitter (son) client ». « Je suis sincèrement désolé », a dit quelques minutes plus tard le sergent Vadim Chichimarine, 21 ans, qui avait reconnu mercredi avoir tué un civil de 62 ans, le 28 février dans le nord-est de l’Ukraine.

« Je regrette ce que j’ai fait », a ajouté le jeune homme, crâne rasé, depuis sa cage de verre. « J’étais nerveux dans cette situation. Je ne voulais pas tuer ».

Le risque alimentaire

La guerre menace d’aggraver la crise alimentaire mondiale car elle perturbe gravement l’activité agricole et les exportations céréalières de l’Ukraine, pays qui était jusque-là le quatrième exportateur mondial de maïs et en passe de devenir le troisième exportateur de blé.

« Arrêtez de bloquer les ports de la mer Noire ! Autorisez la libre circulation des navires, des trains et des camions transportant de la nourriture hors d’Ukraine », a lancé jeudi soir le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. L’ambassadeur russe à l’ONU a rétorqué en dénonçant une volonté occidentale « de faire porter le chapeau à la Russie pour tous les problèmes du monde ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.