La mission d’assistance de l’UE en soutien à l’Ukraine devrait être opérationnelle d’ici trois mois

La mission d’assistance de l’UE en soutien à l’Ukraine devrait être opérationnelle d’ici trois mois

 

http://www.opex360.com/2022/11/15/la-mission-dassistance-de-lue-en-soutien-a-lukraine-devrait-etre-operationnelle-dici-trois-mois/


 

Placée sous le commandement du vice-amiral français Hervé Bléjean, actuel directeur de la capacité militaire et de conduite [MPCC] au sein du Service européen pour l’action extérieure [SEAE], cette mission doit permettre de former 15’000 soldats ukrainiens [dont 3000 spécialistes], sur le territoire des États membres volontaires. Son quartier général principal sera établi en Pologne tandis qu’une centre secondaire devrait être installé en Allemagne.

« La durée initiale du mandat de la mission, à caractère non exécutif, sera de deux ans, et le montant de référence financière pour les coûts communs pour cette période sera de 106’700’000 euros », avait précisé le Conseil de l’UE, en octobre. Cette somme sera financée par la Facilité européenne pour la paix, laquelle devrait par ailleurs faire l’objet de nouvelles contributions de la part des États membre, « 3,1 des 5,7 milliards de sa dotation pour 7 ans » ayant déjà « été mobilisés pour les fournitures d’armements à Kiev », a indiqué M. Borrell, ce 15 novembre.

Quoi qu’il en soit, celui-ci s’est félicité de la rapidité à laquelle EUMAM Ukraine se met en place. « Dans moins de trois mois, cette mission sera opérationnelle. C’est un temps record pour les Européens », a-t-il souligné, avant de prendre part une nouvelle réunion des ministres de la Défense de l’UE.

Et cela est d’autant plus à souligner que l’EUMAM Ukraine est la plus importante mission d’assistance militaire de l’histoire de l’UE.

Alors que la France, via Sébastien Lecornu, son ministre des Armées, a déjà indiqué qu’elle formerait 2000 soldats ukrainiens sur son sol, l’Allemagne entend en accueillir 5000. Telle est en effet l’annonce faite ce 15 novembre par Christine Lambrecht, la ministre allemande de la Défense. Ils seront formés « dans un large éventail de compétences », a-t-elle précisé.

L’Espagne a également fait part de sa disponibilité pour former jusqu’à 2400 soldats ukrainiens par an [soit 400 tous les deux mois, ndlr] à Tolède. Reste à voir quels seront les autres pays européens qui contribueront à cette mission, sachant que certains d’entre-eux participent déjà à l’opération britannique « Interflex », lancée en juin dernier, avec l’objectif de former 10’000 recrues ukrainiennes tous les 120 jours sur des sites de la British Army.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.