Sous-marins australiens: un memo au vitriol qui dénonce une manoeuvre occulte pour évincer Naval Group

Sous-marins australiens: un memo au vitriol qui dénonce une manoeuvre occulte pour évincer Naval Group

 

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 17 septembre 2022

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/


730.jpg

Il y a un an, le gouvernement australien annonçait la rupture du contrat passé avec Naval Group pour la construction de 12 sous-marins conventionnels. Scott Morrisson, le Premier ministre australien, son homologue britannique Boris Johnson et le Président américain Joe Biden se livraient alors à une allocution commune. Ils annonçaient qu’ils venaient de créer secrètement l’Aukus, une alliance militaire tripartite, et que la Marine australienne allait être dotée de sous-marins nucléaires d’attaque états-uniens.

Dans un post de jeudi, je faisais le point sur la situation assez précaire des Australiens qui vont devoir attendre jusqu’en mars prochain (au moins) pour savoir quels seront les choix de leur nouveau gouvernement en matière de future flotte de sous-marin.

Un document de 10 pages qui circule depuis peu grâce à ABC et son émission7.30, éclaire cette affaire qui n’a pas grandi les Australiens et qui a sapé la confiance entre la France, les USA, le RU et l’Australie.

Ce document en anglais a été rédigé par Kim Gillis, un ancien secrétaire d’Etat adjoint australien qui avait rejoint le conseil d’administration de Naval Group Australia. Il dénonce dans son texte des attaques médiatiques pilotées pour critiquer le contrat avec la France et dénoncer un dérapage des coûts qui n’existait pas.

Il accuse une coterie de responsables politiques d’avoir pris, sans aucune concertation, la décision de rompre le contrat avec la France.

Gillis suggère enfin de rouvrir les discussions avec la France en vue d’un éventuel achat de SNA de la classe Sufren.

Ce document est à lire ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.