Un nouveau CEMAT: le marsouin Pierre Schill succèdera à Thierry Burkhard

Un nouveau CEMAT: le marsouin Pierre Schill succèdera à Thierry Burkhard

48051508_2210424105634929_7344596626817679360_n.jpg

 

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 7 juillet 2021

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/07/07/un-nouveau-cemat-le-general-pierre-schill-succedera-a-thierr-22289.html


C’est officiel, selon le compte-rendu du Conseil des ministres. Le général Pierre Schill succèdera à Thierry Burkhard à la tête de l’armée de Terre (photo 2e RIMa). 

Marié et père de trois enfants, le général Pierre Schill est né le 10 septembre 1967 à Chalons sur Marne (51). Il intègre l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr à Coëtquidan en 1987 (promotion Lieutenant Tom Morel), puis choisit les Troupes de marine.

Il a régulièrement servi au sein des régiments de la division puis de la brigade d’infanterie de marine. 

Portrait général Pierre Schill.jpgMuté en 1996 au 2e Régiment d’infanterie de marine au Mans, il y exerce les fonctions d’officier traitant au sein du bureau opérations et instruction et est projeté en Albanie. Commandant la 2e compagnie de combat du régiment de 1997 à 1999, il est engagé en RCA. 

Promu lieutenant-colonel en 2004, il est affecté au 3e Régiment d’infanterie de marine à Vannes pour tenir les fonctions de chef du bureau opérations et instruction. Il est engagé comme chef opérations du régiment en Côte d’Ivoire. 

Il commande le 3e Régiment d’infanterie de marine  de 2009 à 2011.

Il est nommé général de brigade à compter du 1er août 2017, date à laquelle il prend le commandement de la 9e Brigade d’infanterie de Marine à Poitiers.

Il est actuellement chef de la division emploi des forces – protection, à l’état-major des armées.

Le général Lecointre va quitter ses fonctions de chef d’état-major des armées

Le général Lecointre va quitter ses fonctions de chef d’état-major des armées

http://www.opex360.com/2021/06/13/le-general-lecointre-va-quitter-ses-fonctions-de-chef-detat-major-des-armees/


Mercato des généraux : ça se complique…

Mercato des généraux : ça se complique…

par Jean-Dominique Merchet – Secret Défense – publué le 10 mars 2021

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/mercato-generaux-ca-se-complique-238733

Le général (air) Autellet devrait être nommé major général des armées.

Nous l’évoquions dans un notre précédent post sur le sort du chef d’état-major des armées (cema), le général François Lecointre : « Un nouvel épisode ne peut donc pas être totalement exclu… » Il semblerait que ce soit le cas. Selon deux sources différentes, la nomination d’un nouveau Cema n’est plus exclue…

Tentons d’y voir clair. Depuis le départ, en février, de l’amiral Jean Casabianca (qui a rejoint EDF) : il n’y a plus de numéro deux à l’EMA, au poste de Major général des armées. Il y a donc une certaine urgence à le remplacer.

Selon toute vraisemblance, ce poste, essentiel dans la mécanique interne des armées, pourrait revenir au général Eric Autellet, un aviateur, actuellement Major général de l’armée de l’air. Dans ce cas et selon une tradition bien établie, le poste de Cema doit être attribué à une autre couleur, soit un terrien (comme le général Lecointre, en poste), soir un marin.

Or, le candidat le plus probable pour la succession du CEMA est le général Thierry Burkhard, chef d’état-major de l’armée de terre. D’avis général (et partagé par l’auteur de ce blog), c’est l’un des officiers les plus remarquables de sa génération. Issu de la Légion étrangère, il a une grande expérience des opérations, à la tête du CPCO. Mais aussi de la communication et du politico-militaire. Il a été en poste à l’Elysée, à la coordination nationale du renseignement. A l’Elysée, il a notamment croisé un certain Emmanuel Macron, alors secrétaire général adjoint.

On vient d’apprendre que jeudi, le président de la République se rendra en Occitanie, pour une visite à dominante militaire, à Toulouse, sur la stratégie spatiale et à Saint-Gauderic, pour la Légion étrangère. L’occasion de décisions ou d’annonces ? On verra.

Quoi qu’il en soit, les aviateurs continuent à se sentir exclus des deux grands postes de responsabilité : chef d’état-major des armées (Cema) et chef d’état-major particulier du président de la République (Cemp), comme nous le pointions déjà en aout dernier. Depuis une génération, aucun aviateur n’a occupé l’un de ses postes : 1989 pour Cemp avec le général Fleury et 1998 pour Cema, avec le général Douin.

L’actuel chef d’état-major de l’armée de l’air et de l’espace, Philippe Lavigne est évidemment sur les rangs pour succèder comme Cema au général Lecointre, dont il a été chef de cabinet jusqu’en 2018.

On est là et, comme on le disait au début de ce post : « un nouvel épisode ne peut donc pas être totalement exclu… »

« Nous devons mieux nous préparer à un conflit majeur » (CEMAT)

« Nous devons mieux nous préparer à un conflit majeur » (CEMAT)


Le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), Thierry Burkhard, a présenté au Sénat le 24 juin sa vision stratégique pour l’armée de Terre.

Le CEMAT a notamment mis en garde sur le fait que l’armée de terre devait être mieux préparée à un conflit majeur. Il s’est fixé comme objectif une armée de terre durcie, capable de déployer un volume de force significatif beaucoup plus rapidement dans le cadre d’un engagement majeur. Il a rappelé que les conflits, en Libye ou dans le nord de la Syrie, voyaient la mise en œuvre de moyens lourds : blindés, artillerie, recours fréquent aux drones…

Il a également souligné la nécessité absolue d’avoir une véritable préparation opérationnelle, face à des menaces qui gagnent en intensité. Enfin, il a souligné que le recours à la guerre de l’information était désormais systématique dans tous les affrontements.

Le Président de la commission des affaires étrangères et de la défense Christian CAMBON a salué l’engagement de l’ensemble de l’armée de terre au service de la défense des Français, aussi bien en opérations que sur le territoire national.

À l’issue de cette audition, le Président Christian CAMBON a déclaré : « A l’heure où certains imaginent un affrontement entre l’Égypte et la Turquie en Libye, où la Turquie mène des opérations terrestres majeures hors de son territoire, nous voyons bien que les engagements terrestres conventionnels ne sont pas une simple hypothèse de travail, mais une réalité stratégique. La vision stratégique du CEMAT est indispensable, mais elle ne suffira pas si les moyens financiers ne suivent pas. Le Sénat sera vigilant sur ce point, au côté de l’armée de Terre ».

Les 12 projets du général Burkhard pour préparer l’armée de Terre à un conflit de haute intensité

Les 12 projets du général Burkhard pour préparer l’armée de Terre à un conflit de haute intensité