Une étude américaine montre que la neuro-stimulation électrique pourrait améliorer la vigilance des soldats

Une étude américaine montre que la neuro-stimulation électrique pourrait améliorer la vigilance des soldats

 

http://www.opex360.com/2021/06/27/une-etude-americaine-montre-que-la-neuro-stimulation-electrique-pourrait-ameliorer-la-vigilance-des-soldats/


Covid-19 : un premier pôle militaire de vaccination ouvrira lundi prochain

Covid-19 : un premier pôle militaire de vaccination ouvrira lundi prochain


Un premier pôle militaire de vaccination (PMV) contre le Covid-19 ouvrira ses portes le 12 avril à Olivet (Loiret), dans le cadre de l’opération Résilience. Son bon fonctionnement sera assuré par le 12e régiment de cuirassiers (12e RC) de l’armée de Terre, basé à Olivet.

Hormis les sept HIA déjà mobilisés, « la ministre des Armées a également demandé aux Armées de se tenir prêtes à faire plus », rappelait hier son porte-parole, Hervé Grandjean, lors d’un point presse hebdomadaire. Cet effort supplémentaire, annoncé auparavant par la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, se manifestera la semaine prochaine avec l’ouverture d’un premier centre de vaccination géré par les militaires.

La ministre des Armées Florence Parly se rendra sur place ce lundi, pour une visite qui « confirme l’engagement du ministère des Armées aux côtés des Français pour lutter contre la pandémie ».

De 60 à 80 militaires du 12e RC y seront mobilisés pour l’accueil, le filtrage et l’accompagnement des personnes souhaitant se faire vacciner. Ils assureront également la gestion quotidienne et le soutien logistique du PMV. Le 12e RC avait été mis à contribution dès les premières semaines de la crise sanitaire, notamment pour la livraison de matériel sanitaire auprès de 80 EHPAD et établissements de santé.

Contrairement aux centres implantés dans les HIA, armés par environ 70 militaires du Service de santé des armées (SSA), les injections seront ici réalisées par du personnel soignant civil. Ce PMV sera, du moins dans un premier temps, ouvert cinq jours sur sept.

« À terme, ce pôle militaire de vaccination sera en mesure de vacciner jusqu’à 1000 personnes par jour », précisait à son tour le porte-parole de l’état-major des armées, le colonel Barbry.

« Nous pourrions évidemment aller au-delà. Les planifications sont en cours, nous discutons avec les Agences régionales de santé, avec les préfectures », ajoutait le porte-parole du ministère des Armées.

Et, de fait, d’autres options sont déjà sur la table. Selon France 3, au moins un autre centre de ce type devrait ouvrira dans les prochaines semaines, cette fois au Zénith de Dijon. L’accueil ainsi que la gestion logistique et administrative seront cette fois confiés au 511e régiment du train d’Auxonne (Côte-d’Or).

Militaires et pompiers impliqués dans les futurs vaccinodromes, selon Olivier Véran

Militaires et pompiers impliqués dans les futurs vaccinodromes, selon Olivier Véran

reslience.jpg

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 22 mars 2021

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/03/22/militaires-et-pompiers-impliques-dans-les-vaccinodromes-21987.html

 

L’armée et les pompiers vont déployer “au moins 35” grands centres de vaccination contre le Covid-19, “pour pouvoir être capables d’utiliser” toutes les doses qui seront livrées à la France “à partir du mois d’avril”, a indiqué ce lundi le ministre de la Santé.

Le service de santé des armées va travailler à développer un certain nombre de grands centres de vaccination – on peut les appeler +vaccinodromes+ ou +mégacentres+, quel que soit le nom“, a déclaré Olivier Véran lors d’un déplacement à Epinay-sous-Sénart (Essonne).

Plus tôt ce lundi, Alain Fischer, président du conseil d’orientation sur la stratégie vaccinale avait annoncé que l’armée française va être “impliquée” dans la campagne vaccinale contre le COVID-19. “L’armée va être impliquée. Elle sait faire, elle a une logistique et elle participera de cette activité”, avait-il dit sur BFMTV. “Plus il y a de corps professionnels et de compétences qui peuvent s’ajouter et vacciner, mieux c’est”, avait-il précisé.

Les Armées déjà très actives

Il serait erroné de croire que les armées vont “s’impliquer” puisque leur action a démarré dès 2020 avec des évacuations de patients par voie aérienne et navale. Des unités spécialisées comme le 2e régiment de dragons ont par ailleurs réalisé des prestations de décontamination, alors que d’autres unités ont effectué des missions de sécurisation du transport et du stockage des masques et des matériels médicaux. On se souviendra aussi du très médiatisé Élément Militaire de Réanimation installé à Mulhouse.

bilan.jpg

Pour 2021

Même chose, cette année. Les Armées contribuent à la lutte contre le virus. Elles ont ainsi transporté du matériel et des doses de vaccins vers l’outre-mer.

Dans le cadre de l’opération Résilience, les weekends des 6 et 7 mars puis des 13 et 14 mars, certains HIA (hôpitaux d’instruction des armées) ont mis en œuvre, sous très court préavis, des centres de vaccination dédiés. L’idée actuelle est de prolonger et intensifier ce type d’opérations sur l’ensemble des 8 HIA si, bien sûr, l’approvisionnement en vaccins suit.

20210312_rsl-intervention-2rd1.jpg

De son côté, le 2e RD est toujours à pied d’oeuvre. Arrivée le 16 février 2021, une équipe de désinfection du 2e régiment de dragons (RD), composée de 6 militaires, est, après une septaine de rigueur, à pied d’œuvre à Mayotte. Ils appuient les quelque 53 personnels du SSA et régiment médical qui y sont déployés. A noter que Le 15 février, le patrouilleur le Malin a acheminé 30 bouteilles de dioxygène et deux palettes de concentrateurs d’oxygène afin de renforcer les moyens médicaux.

Et dernière action en date:

miquelon.jpg

 

Covid-19: les armées européennes diversement mobilisées

Covid-19: les armées européennes diversement mobilisées

Le ministère des Armées est mobilisé aux côtés du ministère de la Solidarité et de la Santé dans le cadre des mesures adoptées par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Coronavirus Covid-19. Crédits : O. Fabre / Armée de l’Air


par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 11 janvier 2021

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/

 

Florence Parly était l’invitée de “Questions Politiques” dimanche, sur France Inter en partenariat avec Le Monde (la vidéo de cette heure d’entretien est d’ailleurs à voir sur le site du Monde). Parmi les sujets abordés, la crise sanitaire.

Quel rôle jouent les armées dans cette nouvelle phase de la crise sanitaire, où le déploiement du vaccin apparaît comme la priorité ? Réponse de la ministre:  “L’armée contribue, conformément à ce qu’on lui demande : nous avons toujours été présents en réponse à ce qui nous était demandé. Nous avons répondu aux demandes du ministère de la Santé, d’abord pour acheminer ces gros frigos dans lesquels les vaccins sont stockés dans les outre-mers, et puis, nous avons acheminé vers la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie les vaccins“.

Effectivement, comme annoncé le 18 décembre, l’armée de l’Air et de l’Espace a assuré “le transport de congélateurs très basse température” nécessaires à la conservation des vaccins vers la Martinique et la Guadeloupe. A La Réunion, un super-congélateur indispensable à la conservation des vaccins anti-Covid, a été livré dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 décembre. Il est arrivé à bord d’un Hercules C-130J de l’escadron de transport 2/61 “Franche Comté” à la base aérienne 181, à Gillot.

Par ailleurs, mais la ministre ne l’a pas signalé, 30 000 doses vaccinales ont été livrées les 7 et 8 janvier à Tahiti et en Nouvelle-Calédonie.

En revanche, sur la possibilité d’une vaccination dans les hôpitaux militaires, Florence Parly a rappelé que ceux-ci “représentent moins de 1% du système de santé publique”. Elle a précisé en revanche que les Armées ont “inséré des officiers dans les différents groupes de travail qui s’occupent de la logistique des vaccins”, pour accompagner l’accélération de la campagne.

Et la vaccination des militaires?

Florence Parly ne l’a pas abordée mais la vaccination des personnels du ministère des Armées n’est pas à l’ordre du jour. Elle se fera dans une phase ultérieure une fois que les populations prioritaires (soignants, personnes âgées etc) auront été traitées. Par ailleurs, aucune unité n’est prioritaire, même pas celles qui sont déployées en opex.

Ce choix n’est pas celui du DoD américain qui a lancé la vaccination de ses troupes (voir mon récent post ici). Dès le 9 décembre, le DoD avait précisé sa démarche (lire ici) et donné la liste des 20 premiers sites militaires de vaccination.

Par ailleurs, le ministère français reste plutôt discret sur les cas en son sein, ne diffusant pas de chiffres sur les cas positifs (à la différence du Pentagone, par exemple. Voir ci-dessous) et communiquant a minima sur les contaminations tant en opérations qu’en exercices.

dod corona chiffres.jpg

Et du côté des forces armées étrangères?
L’armée suisse n’est pas en reste en termes de médiatisation. Le 28 décembre, elle a organisé un point presse pour montrer que les forces armées helvétiques sont un maillon central de la campagne de vaccination contre le Covid-19, et qu’elles sont prêtes pour assurer le transport, le stockage (dans ses arsenaux souterrains) et la répartition des doses. Toutefois, elle se refuse à participer à l’administration du produit, ce qui n’est pas du goût de toute la classe politique qui estime que le service de santé pourrait être mis à contribution pour la vaccination.

En Italie, l’armée est réquisitionnée pour la protection et le transport des doses de vaccin. Selon le ministre de la Défense Lorenzo Guerini : “Toutes nos forces armées répondent présentes pour transporter les vaccins. Depuis le début elles sont prêtes et savent ce qu’elles ont à faire : du concret, peu de mots mais beaucoup d’engagement et de travail.”

s300_Testing.jpeg

Au Royaume-Uni, quelque 5 000 soldats sont engagés dans la lutte contre le Coronavirus, effectuant selon le MoD (ministry of Defence) “70 prestations différentes allant des test dans les écoles à la distribution de vaccins”. Parmi ces prestations figure aussi la mise en place de 21 équipes sanitaires de 6 militaires prêtes à être déployées sur le territoire anglais. Voir ici le communiqué du MoD du 4 janvier. 

govuk_APOWMID-OFFICIAL-20201105-067-001.jpg

Le MoD publie, par ailleurs, régulièrement des chiffres sur le Covid en son sein (voir ici).


Equy8SjW4AITuyH.jpg

En Allemagne, après une demande des autorités médicales en novembre, des casernes sont au nombre des centres de stockage des doses du vaccin. Depuis mars dernier, la Bundeswehr a engagé des personnels, d’abord 3 000 puis 6 000, alors que 15 000 soldats sont mobilisables.  

Crise sanitaire oblige, la Journée nationale des blessés de l’armée de Terre va se dérouler « autrement »

Crise sanitaire oblige, la Journée nationale des blessés de l’armée de Terre va se dérouler « autrement »

http://www.opex360.com/2020/06/23/crise-sanitaire-oblige-la-journee-nationale-des-blesses-de-larmee-de-terre-va-se-derouler-autrement/