VBAE : 1 M€ de la Belgique pour réaliser l’étude de faisabilité

VBAE : 1 M€ de la Belgique pour réaliser l’étude de faisabilité


La Défense belge débloquera 1 M€ pour l’étude de faisabilité visant à développer le futur véhicule blindé d’aide à l’engagement (VBAE). Une étude réalisée en partenariat avec la France et dont la conduite a été confiée à l’OCCAR.

Cette participation au programme VBAE « s’inscrit dans la volonté du gouvernement de permettre à la Belgique de rester un partenaire de défense crédible au niveau international, de renforcer davantage nos partenariats et en outre, de continuer à construire une défense européenne », souligne la ministre de la Défense belge Ludivine Dedonder en réponse à une question parlementaire.

Côté français, l’ex-délégué général pour l’armement Joël Barre se félicitait encore mi-juillet d’une coopération franco-belge qui « donne satisfaction » et permettra, dans le cas du VBAE, de partager les coûts non récurrents.

Cette étude de faisabilité sera menée entre fin 2022 et 2024 et coûtera environ 5 M€. La Belgique y contribuera à hauteur de 1 M€. Une contractualisation par l’intermédiaire de l’OCCAR devrait intervenir avant l’an prochain au profit d’un trio industriel franco-belge.

L’enjeu de cette étude est triple. L’expression du besoin traduira les besoins des deux partenaires en exigences technico-opérationnelles concrètes. La faisabilité de préconception, ensuite, tiendra compte des capacités et limites technologiques pour évaluer la concrétisation de ces exigences.

Les résultats seront déterminants pour les jalons ultérieurs de développement du prototype et de production. Des auxquelles la France, la Belgique « et éventuellement d’autres partenaires » pourront décider de participer ou non.

Étroitement lié aux programmes européens FAMOUS et FAMOUS 2, le développement et l’acquisition du VBAE sont d’ores et déjà inscrits dans la programmation budgétaire belge pour 2023-2030. Plus de 351 M€ seront investis en trois temps (2024, 2025 et de 2028 à 2031) au travers du partenariat CaMo.

La ministre de la Défense a par ailleurs confirmé les deux rôles de reconnaissance au combat et d’accompagnement du Jaguar et en a ajouté un troisième : le VBAE sera aussi un véhicule de commandement pour les troupes au contact.

« Léger et très mobile », ce véhicule de la classe 7 à 10 tonnes devra offrir une protection balistique, contre les mines et contre les IED suffisante à l’équipage. Il sera équipé des capteurs nécessaires aux missions de reconnaissance et devra pouvoir s’intégrer parfaitement dans la bulle d’infovalorisation SCORPION.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.