La 30e Escadre de chasse a fait voler 21 Rafale ensemble lors d’un exercice de type SAPHIR

La 30e Escadre de chasse a fait voler 21 Rafale ensemble lors d’un exercice de type SAPHIR

https://www.opex360.com/2024/02/14/la-30e-escadre-de-chasse-a-fait-voler-21-rafale-ensemble-lors-dun-exercice-de-type-saphir/


En juillet 2020, celle-ci disposait de 102 avions de ce type. Seulement, afin de satisfaire les commandes passées par la Grèce [janvier 2021] et la Croatie [novembre 2021], 24 exemplaires doivent être retirés de son inventaire. Cela étant, elle a théoriquement dû recevoir 13 appareils neufs en 2023. Aussi, on peut estimer à 91 le nombre de Rafale actuellement exploités par l’AAE, répartis entre les bases aériennes de Mont-de-Marsan [30e Escadre], de Saint-Dizier [4e Escadre] et d’al-Dhafra, aux Émirats arabes unis [escadron 1/7 Provence].

Quoi qu’il en soit, le 13 février, on n’avait probablement jamais vu autant de Rafale de l’AAE voler ensemble.

En effet, cette semaine, la 30e Escadre de chasse organise un exercice de type SAPHIR [Séquence d’activité et de production de haute intensité et de régénération], lequel vise à optimiser la disponibilité des avions de combat et donc à accroître le volume d’activité de ses différents escadrons pendant une période donnée.

C’est ainsi que, lors du deuxième jour de cet exercice, 21 Rafale [soit un peu plus de 20 % de la flotte de l’AAE] ont pu décoller de la BA de Mont-de-Marsan et voler en formation.

 

« Nous avons décollé à l’heure prévue avec un nombre d’appareils conséquent puis réalisé la mission planifiée. C’est un vrai succès », s’est félicité le commandant du Régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niémen ».

Faire décoller autant d’avions en une seule fois fait évidemment penser aux exercices de type « Elephant Walk », lesquels visent à vérifier l’état de préparation d’une unité et démonter les savoir-faire de ses pilotes et techniciens. Mais là, en l’occurrence, il s’agit d’aller plus loin.

En effet, l’objectif de SAPHIR est de réaliser un total de 180 à 200 sorties aériennes entre les 12 et 16 février. Ce qui suppose, pour la 30e Escadre, d’être en mesure de faire décoller au moins 20 Rafale plusieurs fois par jour.

Un tel exercice ne s’improvise pas. Planifié depuis plusieurs semaines, il nécessite un effort particulier en matière de Maintien en condition opérationnelle [MCO] et donc un dialogue permanent avec les industriels [dont Dassault Aviation et Safran, titulaires respectivement des contrats verticalisés RAVEL et BOLERO].

Il s’agit du troisième exercice de type SAPHIR supervisé par la Brigade aérienne de l’aviation de chasse [BAAC]. Le premier avait concerné les Mirage 2000D de la 3e Escadre de chasse en décembre 2022. Le second s’était déroulé à Luxeuil, avec l’objectif de garantir une disponibilité moyenne de 12 Mirage 2000-5 du groupe de chasse 1/2 Cigognes durant près d’une semaine.

Photo : Armée de l’Air & de l’Espace / 30e Escadre de Chasse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.