Qui sont les 14 gendarmes dont la mémoire est honorée le 16 février 2024

Qui sont les 14 gendarmes dont la mémoire est honorée le 16 février 2024

Ces quatorze militaires de la Gendarmerie sont décédés dans l’exercice de leurs fonctions entre mars 2023 et janvier 2024. L’Arme leur rend hommage à l’occasion de sa traditionnelle journée d’hommage à ses héros.

Des gendarmes rendant hommage à leurs morts en service lors d'une cérémonie. (Photo d'archive / RG Auvergne-Rhône-Alpes - 2021)

Des gendarmes rendant hommage à leurs morts en service lors d’une cérémonie. (Photo d’archive / RG Auvergne-Rhône-Alpes – 2021)

 

l’Essor – publié le 17 février 2024

https://lessor.org/vie-des-personnels/qui-sont-les-14-gendarmes-dont-la-memoire-est-honoree-le-16-fevrier-2024


Ce vendredi 16 février 2024, partout en France, la Gendarmerie met à l’honneur ses héros. En plus des gendarmes s’étant particulièrement illustrés, qui sont décorés à l’occasion de la désormais traditionnelle “journée d’hommage aux héros de la Gendarmerie nationale”, les personnels de l’Arme honorent la mémoire de leurs camarades décédés en service ou en mission. Depuis le dernier hommage, en février 2023, quatorze gendarmes ont perdu la vie en service. Parmi eux, quatre sont décédés dans le cadre d’une mission.

Adjudant Fabrice Danican

L’adjudant Fabrice Danican, affecté à la brigade territoriale autonome (BTA) d’Houaillou (Nouvelle-Calédonie) est décédé en service le 17 mars 2023 à l’âge de 47 ans. Nous ne disposons pas de précisions sur les circonstances de ce décès survenu alors qu’il était en service.

Major Arnaud Blanc

Le 25 mars 2023, le maréchal des logis-chef Arnaud Blanc, affecté à l’Antenne du GIGN (AGIGN) de Cayenne (Guyane), est décédé en mission atteint par des tirs d’arme à feu alors qu’il participait à une opération de lutte contre l’orpaillage illégal. Pacsé avec deux enfants (âgé de 5 et 2 ans), il était âgé de 35 ans. Ce sous-officier est le second membre d’une antenne GIGN mort en mission. En mai 2016, l’adjudant Alain Nicolas de l’antenne GIGN d’Orange avait été tué par un forcené lors d’une intervention à Gassin (Var).

Inscrit au tableau d’avancement avant sa mort, Arnaud Blanc devait passer adjudant en fin d’année. Il a été promu major à titre posthume et fait chevalier de la Légion d’honneur.

Une quinzaine de jours après la mort d’Arnaud Blanc, le tireur présumé, un Brésilien de 20 ans, avait été arrêté suite à une intense traque dans la forêt amazonienne mobilisant près de 500 militaires. Soumis à une forte pression, il s’était finalement rendu. Trois autres membres de la bande armée impliquée dans la fusillade mortelle ont également été arrêté par la suite.

Adjudant-chef Nicolas Mory

Affecté à la brigade de recherches (BR) de Meaux (Seine-et-Marne), l’adjudant-chef Nicolas Mory est décédé subitement le 31 mars 2023 à l’âge de 41 ans. Sa mort est survenue suite à un malaise cardiaque du militaire à son domicile, alors qu’il était officier de police judiciaire (OPJ) de permanence. Nicolas Mory était marié et trois enfants âgés de 16, 9 et 7 ans.

Adjudant-chef de réserve Patrick Hervé

Ancien sous-officier d’active de la Gendarmerie, l’adjudant de réserve Patrick Hervé s’était engagé en tant que réserviste opérationnel après avoir pris sa retraite militaire. Affecté à la Compagnie de réserve territoriale (CRT) 40/3 de Mont de Marsan (Landes), il est décédé en mission le 11 avril 2023, dans un accident de la circulation routière alors qu’il effectuait une mission de sécurité routière et avait tenté d’intercepter un automobiliste dangereux. Âgé de 59 ans, il a été promu adjudant-chef (R) à titre posthume. Patrick Hervé était marié, avec deux enfants majeurs.

Maréchal des logis-chef Yannick Pierre

Le gendarme Yannick Pierre, âgé de 25 ans et affecté au Peloton motorisé (PMO) de Labouheyre (Landes) était dans le même véhicule que l’adjudant de réserve Patrick Hervé lorsqu’ils ont été victime d’un accident de la route. Grièvement blessé, il est décédé le lendemain, le 12 avril 2023, des suites de ses blessures. Âgé de 25 ans, il était pacsé, et n’avait pas d’enfant.

Major Loïc Jeansanetas

Affecté au peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Vichy (Allier), le gendarme Loïc Jeansanetas, âgé de 27 ans, est décédé des suites de graves blessures le 22 avril 2023. Une semaine plus tôt, le 15 mars, il avait été victime d’une explosion lors d’une opération d’interpellation à domicile, sur la commune de La Chapelle. Blasté et très grièvement brûlé à la suite de cette explosion, il avait été hospitalisé avec un pronostic vital engagé sur six mois… Loïc Jeansanetas était pacsé et allait être père de son premier enfant. Il a été promu major à titre posthume.

Major Marc Boulestin

Alors qu’il allait bientôt fêter son 55e anniversaire, le major Marc Boulestin est décédé “brutalement”, en position de service, le 25 avril 2023. Il a été retrouvé inanimé dans son logement de service. Depuis 2022, il commandait la communauté de brigades (Cob) de Sauzé-Vaussais (Deux-Sèvres) qui regroupe les brigades de proximité de Sauzé-Vaussais, de Chef-Boutonne et de Lezay. Cette Cob rayonne ainsi sur 31 communes, dont le secteur de Sainte-Soline, où la construction d’une “méga-bassine” de rétention d’eau à usage agricole est très contestée depuis 2022, au point de donner lieu, à deux reprises en quelques mois, à d’importants affrontements entre opposants et forces de l’ordre chargées d’interdire l’accès au site. Quelques années plus tôt, en mai 2007, Marc Boulestin avait été blessé par balle après avoir été la cible de tirs de fusil de chasse en intervenant, de nuit, au domicile d’un forcené. Malgré sa blessure et plusieurs autres tirs en sa direction, il était alors parvenu à neutraliser l’auteur des coups de feu, évitant ainsi d’autres victimes.

Adjudant-chef Pascal Sellom

L’adjudant-chef Pascal Sellom, affecté à la brigade de proximité de Corcieux (Vosges), est décédé le 12 juillet 2023, à l’âge de 39 ans. Nous ne disposons pas de précisions sur les circonstances de ce décès survenu alors qu’il était en service.

Adjudant Richard Chrétien

L’adjudant Richard Chrétien, affecté au groupe vétérinaire du régiment de cavalerie de la Garde républicaine, à Paris, est décédé à la suite d’un arrêt cardiaque, le mardi 8 août 2023. Il était alors de permanence dans son logement de service. Âgé de 56 ans, il était marié et père de deux enfants.

Brigadière Mahyra Kalla

Affectée à la brigade territoriale autonome (BTA) d’Oraison, dans les Alpes-de-Haute-Provence, la brigadière Mahyra Kalla, est décédée à l’âge de 20 ans, le vendredi 11 août 2023. Deux mois plus tôt, le 10 juin 2023, la gendarme adjointe volontaire (GAV) avait été victime d’un grave accident de la circulation alors qu’elle allait prendre son service. Plongée dans le coma suite à cet accident, elle a finalement succombé à ses blessures dans la structure médicale où elle était hospitalisée, en région lyonnaise.

Gendarme Cédric Lillo

Le gendarme Cédric Lillo, affecté au peloton de surveillance et d’intervention (Psig) de Joigny (Yonne), est décédé subitement le 28 octobre 2023, à l’issue d’une séance de sport programmée. Malgré les premiers secours prodigués par ses camarades et son rapide transfert vers l’hôpital, le sous-officier âgé de 25 ans n’a pas pu être sauvé. Originaire du Vaucluse, Cédric Lillo vivait en concubinage et n’avait pas d’enfant.

Adjudant Sébastien Liotard

Le 7 décembre 2023, l’adjudant Sébastien Liotard, affecté à la communauté de brigades (CoB) et la brigade de proximité de Saint-Germain-l’Herm, dans le Puy-de-Dôme, est décédé après avoir été victime d’un malaise cardiaque dans les locaux de service de son unité. Il s’apprêtait alors à partir en patrouille. Âgé de 48 ans, il était divorcé et père d’un enfant.

Adjudant-chef Franck Fontaine

Chef du groupe de sécurité de l’Ambassade de France à Aboudja (Nigeria), l’adjudant-chef Franck Fontaine est décédé en service le 10 décembre 2023, à l’âge de 54 ans. Il a été victime d’un malaise cardiaque pendant une séance de sport. Dans le cadre de sa mission en ambassade, il était affecté au Commandement de la Gendarmerie pour l’outre-mer (CGOM) ainsi qu’à celui de la Gendarmerie pour les missions extérieures (CGMEx). Franck Fontaine était marié et père de deux enfants, dont l’un sert au sein d’un escadron de gendarmerie mobile.

Adjudant-chef Thomas Binder

Enfin, depuis le début de l’année 2024, un premier décès en service est déjà à déplorer avec la mort accidentelle de l’adjudant Thomas Binder, affecté au peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) d’Hohrod, dans le Haut-Rhin, victime d’un éboulement le lundi 29 janvier 2024, alors qu’il était en mission d’entrainement au secours en montagne avec ses camarades dans le massif des Vosges.

Le choix du 16 février

La journée du 16 février n’a pas été choisie au hasard puisque c’est à cette date, en 1791, que la Maréchaussée devient officiellement la Gendarmerie nationale. Près de 200 ans plus tard, le 16 février a été choisi pour commémorer les Morts de la Gendarmerie, tués dans l’accomplissement de leur devoir. Depuis 2022, cette journée s’est élargie aux “héros” de l’Arme qui sont également mis à l’honneur à cette occasion.

Sur ces quatorze gendarmes décédés dans l’exercice de leurs fonctions entre mars 2023 et février 2024, quatre ont péris au cours d’une mission. Pour les autres, une majorité sont décédés des suites d’un accident ou d’un malaise cardiaque. Il s’agit donc là de la principale cause de décès en service de gendarmes ces douze derniers mois.

En 2022, neuf gendarmes étaient décédés dans l’exercice de leurs fonctions, dont quatre au cours d’une mission.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.