Trump ne garantit pas la sécurité de l’Otan, l’article 5 en péril

Trump ne garantit pas la sécurité de l’Otan, l’article 5 en péril

trump_2.jpg

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 11 février 2024

https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/


Lors d’un meeting samedi en Caroline du Sud, Donald Trump a réitéré une menace déjà lancée en 2020: il se dit prêt à laisser les Européens seuls en cas d’attaque russe. Lors du meeting, Trump a rapporté une conversation avec un des chefs d’Etat de l’Otan, sans le nommer. “Un des présidents d’un gros pays s’est levé et a dit: et bien, monsieur, si on ne paie pas et qu’on est attaqué par la Russie, est-ce que vous nous protégerez ?”, a raconté le milliardaire avant de révéler sa réponse: “Non, je ne vous protègerais pas. En fait je les (NDLR: les Russes) encouragerais à vous faire ce qu’ils veulent. Vous devez payer vos dettes”.

Que reproche-t-il aux Européens de l’Otan: de ne pas contribuer suffisamment au budget de l’Alliance en n’augmentant pas sensiblement la part de leur PIB consacré à la défense. Et de trop compter sur l’Oncle Sam pour les protéger face à Poutine.

La vidéo de Trump en Caroline du Sud est à voir ici.

Un précédent
Selon Thierry Breton, Trump aurait, dès 2020, prévenu Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne : “Vous devez comprendre que si l’Europe est attaquée, nous ne viendrons jamais pour vous aider et vous soutenir ” Et d’ajouter : “De toute façon, l’Otan est morte, et nous allons partir, nous allons quitter l’Otan !”.

L’article 5 en péril
Paroles en l’air ? En 2018 le président Trump avait déjà réclamé que les Européens paient (cher) pour le « parapluie » militaire US. Plus récemment, le sanguin républicain a promis une chasse aux sorcières et des règlements de compte s’il est élu en novembre prochain. Il serait donc bien capable de renier l’engagement auquel est tenu Washington par l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord et de lâcher les alliés européens des États-Unis.

C’est ce que préconise l’un des think tanks pro-Trump, le Project 2025. Son programme de 887 pages ne fait qu’une seule référence à l’Otan : « Transformer l’Otan pour que les alliés des États-Unis déploient la plus grande partie des forces conventionnelles face à la Russie et pour que les États-Unis n’interviennent que dans le cadre de la dissuasion nucléaire ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.