Défense. Un nouveau “patron” pour les transmissions militaires

Défense. Un nouveau “patron” pour les transmissions militaires

Par Pascal SIMON – Ouest France Publié le 24/02/2018

ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/defense-un-nouveau-patron-pour-les-transmissions-militaires-5584970

Le général de division Eric Ravier est le nouveau commandant du Comsic. | Pascal Simon

Le général de division Serge Maurice, 59 ans, a fait ses adieux aux armes vendredi 23 février, et passer le fanion de commandement des systèmes d’information et communication (Comsic) de l’armée de terre créé en 2016. Son successeur est le général de division Eric Ravier, 55 ans, qui était depuis 2016 le commandant en second de la 1ère Division Scorpion de l’armée de terre.

Passation de commandement vendredi matin, au quartier Leschi, à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Le général de division Serge Maurice, 59 ans, a fait ses adieux aux armes et passer le fanion de commandement des systèmes d’information et communication (Comsic) de l’armée de terre créé en 2016.

Son successeur est le général de division Eric Ravier, 55 ans, qui était depuis 2016 le commandant en second de la 1ère Division Scorpion de l’armée de terre (environ 25000 hommes en tout), dont le quartier général est à Besançon.

Contrairement au général Maurice, le général Ravier n’est pas un transmetteur de formation initiale. A sa sortie de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, en 1986, il choisit l’arme du Génie (construction de ponts, de routes, de systèmes de défenses, etc…) et poursuit donc sa formation à l’école d’application du Génie d’Angers. Pendant sa carrière, il sera cependant amené à servir dans les domaines de l’information et communication (Sic) militaire.

« J’ai un diplôme d’ingénieur civil de l’école des Mines en informatique. J’ai travaillé pour le passage à l’an 2000 d’un certain nombre de logiciels de l’armée de terre, ainsi qu’à la numérisation de l’armée dans la section technique de l’armée de terre, j’ai commandé un régiment numérisé de l’armée de terre, rappelle le général Ravier. J’ai eu l’opportunité dans ma carrière, entre deux passages opérationnels, de servir assez fréquemment dans le domaine des Sic. J’ai d’ailleurs eu la chance de commander la brigade de transmission et d’appui au commandement entre 2014 et 2016 ».

Un officier du Génie à la tête des Sic renvoie à la tradition historique de cette arme : les premiers transmetteurs étaient des sapeurs-télégraphistes, tous les régiments de transmission étaient autrefois rattachés à l’arme du Génie.