Saint-Cyr : une nouvelle promo au nom qui engage

Morbihan. Le Triomphe de l’Académie de Saint-Cyr, une tradition à découvrir ce samedi

Morbihan. Le Triomphe de l’Académie de Saint-Cyr, une tradition à découvrir ce samedi

Formations, rencontres, spectacle… Le 20 juillet, l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan ouvre ses portes aux visiteurs pour le traditionnel Triomphe.

Le Triomphe de Saint-Cyr mêle spectacle traditionnel cérémonie solennelle, salon littéraire, forum de l’innovation et de nombreuses attractions.
Le Triomphe de Saint-Cyr mêle spectacle traditionnel cérémonie solennelle, salon littéraire, forum de l’innovation et de nombreuses attractions. | TRIOMPHE DE SAINT-CYR

C’est une tradition qui a 135 ans cette année : depuis 1889, le Triomphe clôt la formation des élèves officiers de l’armée de Terre aux Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, qui s’étendent sur six communes morbihannaises.

Des milliers de spectateurs

La fête du Triomphe s’organisait à l’origine lorsqu’un tireur habile touchait un tonneau servant de cible lors d’une séance de tir au canon. Cérémonie officielle marquant le baptême de la nouvelle promotion et le départ des promotions sortantes, le Triomphe de Saint-Cyr est aujourd’hui devenu la fête traditionnelle de fin d’année. En son cœur, les nouveaux officiers participent à une cérémonie solennelle nocturne, à partir de 22 h 20 pendant deux heures avant un feu d’artifice, sous le regard de leurs familles et de milliers de spectateurs. Ces derniers assistent à un impressionnant et émouvant spectacle qui clôt une journée d’animations : en associant en effet démonstrations dynamiques, salon littéraire, forum de l’innovation, musée de l’Officier à la cérémonie officielle, le Triomphe de Saint-Cyr constitue aujourd’hui l’un des plus grands événements de l’armée de Terre ouvert au public.

L’importance des sciences à Saint-Cyr

Ainsi, ce samedi 20 juillet sera l’occasion d’assister à des scénographies mettant à l’honneur les parrains de promotions. Un spectacle traditionnel retracera l’historique militaire des Saint-Cyriens et la vie des Écoles. À partir de 14 h, les élèves officiers proposeront des reconstitutions de batailles célèbres, ainsi qu’une présentation dynamique de matériel de l’armée française.

Le forum de l’innovation regroupera des militaires de nombreuses formations de l’armée de Terre et industriels de défense. Ceux-ci mettront en valeur le lien entre la formation, la recherche, le développement et l’acquisition de nouveaux matériels dans les armées. Une occasion inédite de partir à la découverte de matériels de haute technologie mais aussi de l’importance des sciences dans la formation des Saint-Cyriens, au sein du Centre de recherche de Coëtquidan.

Le festival international du livre militaire (FILM) est une véritable plateforme d’échanges et de rencontres rassemblant de nombreux auteurs et éditeurs. Il sera ainsi possible de découvrir en famille l’apport militaire à la culture sous toutes ses formes avec des essais, des romans, des bandes dessinées et des ouvrages sur l’histoire militaire. Les auteurs présents dédicaceront leurs ouvrages toute la journée. Enfin, outre le musée de l’Officier, de nombreuses attractions seront accessibles : exposition de véhicules et de matériels de l’armée de Terre, stands ludiques pour les plus jeunes, baptêmes d’hélicoptère.


Informations pratiques. Triomphe de Saint-Cyr Coëtquidan, le 20 juillet. Écoles de Coëtquidan. Accès gratuit sous inscription préalable sur le site Internet : https://bot.st-cyr.terre.defense.gouv.fr/ L’accès en tribune (spectacle traditionnel et/ou cérémonie militaire) est payant (adultes 20 €, enfants de 5 à 10 ans 10 €).

Ailleurs sur le web

Un Bataillon de Renseignement de Réserve Spécialisée (B2RS) a vu le jour à Strasbourg

Un Bataillon de Renseignement de Réserve Spécialisée (B2RS) a vu le jour à Strasbourg

capr réserve.jpg

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 4 juin 2024

https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2024/06/03/commandement-des-actions-dans-la-profondeur-et-du-renseignem-24675.html


Le Commandement des actions dans la profondeur et du renseignement [CAPR], établi à Strasbourg, compte désormais une nouvelle unité.

En effet, le 3 juin a vu la création du Bataillon de Renseignement de Réserve Spécialisée (B2RS). Cette unité est dédiée à la recherche du renseignement en sources ouvertes. Elle rassemble des réservistes opérationnels qui sont recrutés comme spécialistes (analystes, linguistes, data scientists et développeurs informatiques). 

Comme l’a rappelé le général Schill, le CEMAT, “cette unité, exclusivement composée de réservistes, préfigure la réserve opérationnelle de l’armée de Terre de demain, qui sera organisée en trois grands ensembles : 
– une réserve de compétences qui a vocation à agir sur l’ensemble du spectre opérationnel en s’ouvrant, dans un premier temps, aux secteurs du renseignement et du cyber puis, à terme, à ceux de la logistique et de la maintenance. Cet enrichissement de la réserve au-delà des missions de protection – largement mises en avant ces dernières années en raison du primat de la menace terroriste – permettra par ailleurs de diversifier le profil de nos recrues en termes d’âge, de genre et de profil socio-professionnel;
– une réserve de combat fondée sur une logique de complémentarité – et non plus d’appui – avec l’armée d’active, via une montée en puissance qualitative et quantitative avec l’objectif de doubler ses effectifs d’ici 2030;
– une réserve territoriale, plus dense, qui a pour objet d’offrir une meilleure couverture du territoire national en élargissant l’offre de réserve à des régions qui étaient jusque-là privées d’une présence militaire.

bataillon de réserve.jpg

 

La Flottille de réserve spécialisée “Formation” a son premier commandant

La Flottille de réserve spécialisée “Formation” a son premier commandant

flotille réserve.jpg

 

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 1 er juin 2024

https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/


La première flottille de réserve spécialisée a vu le jour à Toulon (à ne pas confondre avec les flottille de réserve côtière). 

Les flottilles de réserve spécialisées (FRS) constituent des pools d’experts apportant l’appui nécessaire dans les domaines transverses ou communs à l’ensemble de la Marine nationale. Ces unités rassemblent majoritairement d’anciens marins d’active et des experts issus de la société civile. L’objectif pour 2030 est de constituer une communauté de plus de 6000 réservistes supplémentaires pour la Marine nationale au sein des différentes flottilles de réserve, qui verront leur nombre augmenter progressivement pour couvrir l’ensemble des besoins.

En 2023, trois flottilles de réserve spécialisées ont été créés: l’une “Numérique et Cyber”, l’autre “Formation” et la dernière “SSF”. Comme l’explique la Marine nationale, elles sont placées respectivement sous la direction d’EMM/BNUM (implantation à Balard et antenne à Toulon), de DPM/FORM (implantation au Fort Lamalgue à Toulon) et sous la direction du DCSSF (implantation à Balard avec des antennes à Toulon et Brest).

Les FRS ont vocation à fournir des experts en appui des différents besoins de la Marine dans ces domaines spécialisés. A titre d’exemple, la FRS “formation” vient en appui du Pôle Ecoles Méditerranée (PEM) et des autres écoles de la Marine avec un nombre croissant d’intervenants réservistes venant du monde civil, dans des domaines parfois très technologiques comme les radars ou la construction navale ou pour du renforcement de l’enseignement académique. Cette contribution a représenté pas loin de 1000 heures d’enseignement en mai 2024 et est en croissance. Elle permet par ailleurs des échanges extrêmement profitables entre les marins des forces et des experts venus d’autres horizons.

Du côté des flottilles de réserve côtières

En métropole, trois flottilles de réserve côtières vont voir le jour, chacune rassemblant 10 escouades de 6 à 8 réservistes. Hors de métropole, six autres escouades seront installées à la Réunion, en Guyane, en Polynésie, à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie et dans les Antilles. Soit un total de 36 escouades dont le déploiement devrait être achevé en 2027.

Elément de base de la flottille, l’escouade comportera un semi-rigide côtier de moins de 8m avec deux moteurs, le véhicule et sa remorque, ainsi qu’un micro-drone.

La première flottille de réserve côtière sera installée en Atlantique “à l’été 2024” avec à terme un état-major de 120 hommes à Brest. Une seconde flottille verra le jour en Méditerranée (à Toulon) un an plus tard et une troisième en Manche (Cherbourg) à l’été 2026. Les deux premières escouades d’outre-mer verront le jour l’été 2025.

flotilz brest.jpg

NÎMES Les meilleures images du 40e anniversaire de la 6e BLB

NÎMES Les meilleures images du 40e anniversaire de la 6e BLB

6e blb nimes arenes
La 6e Brigade légère blindée a investi les arènes– Photo Yannick Pons


par Yannick Pons et Anthony Maurin – Objectif Gard – publié le 21 avril 2024

https://www.objectifgard.com/actualites/nimes-les-meilleures-images-du-40e-anniversaire-de-la-6e-blb-126726.php

Ce samedi, la “6” célébrait ses quarante ans en se déployant au son des cuivres dans les rues de Nîmes. La journée a terminé en apothéose dans les arènes par une prise d’armes, un concert et une opération militaire, devant 3 000 personnes.

Ce samedi 20 avril, la 6e Brigade légère blindée (BLB) célébrait ses quarante ans en se déployant dans les rues de Nîmes autour d’un colloque, de stands militaires et de déambulations musicales au son des fanfares militaires.

Les Nîmois ont une affection particulière pur la 6e BLB • Photo Anthony Maurin

Une journée qui s’est conclue en apothéose dans les arènes de Nîmes devant 3 000 personnes, des personnalités et une dizaines de généraux.

État-major nîmois

La 6e Brigade légère blindée (BLB) est une unité importante de l’armée de Terre qui comprend 7 régiments basés dans le sud de la France et dont l’État-major est basé à Nîmes. Deux troupes de marine, le 1er régiment de spahis et quatre régiments de Légion. 7 000 hommes et femmes sous les ordres du général Seiler.

On recrute devant les arènes • Photo Anthony Maurin

Créée à Nîmes en 1984, la 6e Division légère blindée, faisait partie de la mise en place d’une force d’action rapide en parallèle avec les bataillons parachutistes.

La 6e BLB sort les muscles • Photo Anthony Maurin

Une unité fulgurante, qui devait préparer des interventions amphibies notamment en Afrique. Dans la filiation de la cavalerie et puis des divisions blindées, elle est désormais une brigade légère blindée. Sur roues comme jaguars et griffons, ou sur l’eau avec les vedettes.

Des stands ornaient l’esplanade • Photo Anthony Maurin

Déploiement dans la ville

Le samedi matin, un colloque sur l’histoire de la « 6 » réunissait 200 personnes au carré d’art. Dans la journée, des stands militaires jonchaient l’esplanade. L’armée recrute ! Les déambulations musicales dans les rues de la ville se sont faites au son des fanfares militaires.

La 6e BLB, unité fulgurante et rapide montée sur roues • Photo Anthony Maurin

La journée s’est conclue par une prise d’armes, des décorations et une allocution du général Schill, chef d’État-major de l’armée de Terre.

6e blb nimes arenes
Les personnalités nîmoises Laurent Burgoa, Jérôme Bonet, Yoann Gillet, Jean-Paul Fournier, entourent le général Schill. • Photo Yannick Pons

Guerre moderne

« Les brigades blindées sont une allégorie de l’armée française. Elles peuvent aller partout. Une nouvelle ère s’ouvre et ce sera celle des blindés mais aussi de l’esprit manœuvrier. Les combats militaires à Gaza ou en Ukraine sont violents et ajoutent la technologie de l’information, la robotisation et les drones à la guerre classique », a lancé le général Schill.

6e blb nimes arenes 2 (yp)
Les Musiques de la “6” ont résonné dans les arènes • Photo Yannick Pons

Après la projection d’un film sur l’histoire de la « 6 » un concert a été donné par les Musiques et les fanfares de la brigade, au son des cuivres, du fifre et du chapeau chinois.

6e blb nimes arenes 2 (yp)
Les soldats sont arrivés par le haut des arènes • Photo Yannick Pons

La journée s’est terminée en apothéose avec la simulation d’une opération militaire. Une action commando a été effectuée en direct au sein des arènes bimillénaires.

par Yannick Pons et Anthony Maurin

Nîmes en fête à l’occasion des 40 ans de la 6e Brigade légère blindée

Nîmes en fête à l’occasion des 40 ans de la 6e Brigade légère blindée

militaires ceremonie commemoration anniversaire Nimes Gard Occitanie

Rendez-vous le samedi 20 avril prochain pour les 40 ans de la 6e Brigade légère blindée. 6e BLB

Ce samedi 20 avril, tous les regards sont tournés vers la ville de Nîmes qui va célébrer en grande pompe le 40e anniversaire de la 6e Division Légère Blindée. Un événement marquant dans l’histoire militaire, promettant un programme riche et varié : colloque, démonstrations militaires, exposition de matériel, concert de la Légion Étrangère… Un rendez-vous incontournable !

Le 20 avril prochain marquera un moment particulier dans l’histoire de la 6e Brigade Légère Blindée (6e BLB) avec une journée commémorative riche en événements. Cet anniversaire exceptionnel sera l’occasion de célébrer les 40 ans d’engagement opérationnel de la brigade, et d’apprécier ses évolutions.

Au programme : 

De 9 h à 13 heures – Colloque dans l’auditorium de Carré d’Art : Un colloque captivant débutera la journée, accueillant des personnalités éminentes telles que M. François Sureau, membre de l’Académie Française, ainsi que les généraux Bernard Janvier, Robert Rideau et Pierre Gillet. Au programme, des discussions sur l’histoire militaire de Nîmes, les 40 ans d’engagements opérationnels et les évolutions de la 6e BLB.

De 10 h à 18 h – Stands militaires et partenaires sur le parvis des Arènes et l’Esplanade : Les visiteurs auront l’opportunité de découvrir de près le matériel utilisé par les différents régiments de la 6e BLB, y compris des véhicules emblématiques tels que le véhicule blindé Griffon et l’engin blindé de reconnaissance et de combat Jaguar.

De 15 h à 18 h – Déambulations musicales en centre-ville de Nîmes : Les rues de Nîmes résonneront aux sons des troupes de Marine, de la Légion Étrangère et de la fanfare des Spahis, offrant une ambiance festive à tous les participants 

De 19 h 30 à 22 h 20 – Soirée aux Arènes : La journée se clôturera en beauté avec une soirée mémorable aux Arènes, comprenant des aubades musicales, des prises d’armes et la diffusion d’un court-métrage. Enfin, des démonstrations militaires dynamiques et des projections de vidéos plongeront les spectateurs au cœur d’une véritable opération militaire, en toute sécurité.

L’occasion également, pour les visiteurs,  de se renseigner sur le Cirfa, la Légion Étrangère, la Réserve Opérationnelle. 

7 500 militaires répartis en 7 régiments

Depuis sa création à Nîmes en 1984 en tant que 6e Division Légère Blindée, cette dernière a été sur tous les fronts : de l’ex-Yougoslavie à l’Afrique, de l’Afghanistan au Levant, de la bande sahélo-saharienne au flanc-Est de l’Europe, elle a laissé son empreinte dans les théâtres d’opérations les plus divers.

Fortement enracinée dans le sud de la France, avec son état-major basé à Nîmes, la 6e Brigade Légère Blindée est la pièce maîtresse des forces opérationnelles terrestres du front méditerranéen. Avec près de 7500 militaires répartis en 7 régiments, elle incarne la puissance et la polyvalence des forces françaises.

La 6e Brigade Légère Blindée incarne, en somme, l’excellence opérationnelle et l’engagement inébranlable de l’armée française. Avec 40 ans d’histoire et d’expérience, elle continue de relever les défis contemporains tout en préparant l’avenir, assurant ainsi la sécurité et la défense des intérêts nationaux et internationaux.

Rejoignez la DGSE en qualité d’officier sous contrat

Rejoignez la DGSE en qualité d’officier sous contrat

Exercez votre spécialité technique ou linguistique dans un environnement unique.

Vous êtes titulaire d’un bac + 3 dans le domaine linguistique ou d’un bac + 4 dans le domaine technique et vous souhaitez exercer votre spécialité au sein du service secret français ?

Cette année, en partenariat avec l’armée de Terre, l’armée de l’Air et de l’Espace et la Marine Nationale nous recrutons des officiers sous contrat spécialistes (OSC/S) en primo-contrat dans les domaines technique et linguistique (arabe, russe, turc ou persan).

Un premier pas dans votre carrière militaire

Saisissez cette opportunité qui vous permettra de débuter votre carrière au côté de nos équipes et de vivre une première expérience passionnante et enrichissante.

Après une formation militaire initiale au sein de votre armée d’appartenance, vous serez affecté directement à la DGSE.
Votre contrat d’OSC/S initial sera d’une durée de 3 à 5 ans. La limite d’âge, à la date de la signature de votre contrat, est de 30 ou 32 ans selon l’armée d’appartenance.

 

Comment postuler ?

Vous pouvez consulter les fiches de postes OSC/S sur notre site et nous adresser votre CV actualisé avant le 10 mai 2024 par mail :

44ri-recrutement-osc.cer.fct@intradef.gouv.fr

 

Déroulement de la campagne de recrutement

Le processus de recrutement interne s’étend sur une durée de 6 à 9 mois en parallèle de vos démarches avec le CIRFA.

  1. Transmission de votre CV avant le 10 mai 2024 inclus.
  2. Invitation à participer à une présentation générale de la DGSE et du statut d’OSC/S, en parallèle de vos démarches en CIRFA.
  3. Entretiens métier, évaluation psychologique et de sécurité, et tests linguistiques ou techniques.
    Rencontre avec des professionnels du métier afin d’échanger sur vos compétences et vos motivations.
  4. Tests d’aptitude militaire
    Évaluation médicale et sportive au sein des centres de recrutement des armées, commune à tout engagement militaire.
  5. Signature de votre contrat
    Édition de votre contrat d’engagement en qualité d’officier sous contrat spécialiste sur la fiche de poste dédiée.
  6. Formation initiale militaire
    Découverte, en école d’officier du statut militaire, de vos droits et de vos devoirs.
  7. Affectation
    Prise de fonction à l’issue de la formation initiale militaire.

En savoir plus : 

Le recrutement et la formation des sous-officiers évoluent au sein de la 9e BIMa et de la 11e BP

Le recrutement et la formation des sous-officiers évoluent au sein de la 9e BIMa et de la 11e BP

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 22 mars 2024

https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/


Du nouveau dans le recrutement, la sélection et la formation des sous-officiers? C’est ce que démontrent plusieurs avis de recrutement récents. Et ce que confirme la DRHAT.

 

sousoff etap.jpg

Le premier avis concerne l’ETAP (école des troupes aéroportées) et la 11e BP; cet avis propose une session de recrutement par an pour devenir sous-officier du domaine aéroporté. La formation générale dure 10 mois.

bima.jpg

Le deuxième avis a été diffusé par la 9e BIMa (brigade d’infanterie de marine).

La brigade ouvre elle aussi sa propre école pour une partie de ses futurs sous-officiers. Au menu: spécialisation amphibie, aguerrissement en milieu désertique ou traditions propres à l’arme des troupes de marine. “Une formation par la 9, pour la 9”, dit l’avis qui précise qu’il faut avoir moins de 30 ans et candidater avant le 10 mai.
Informations au 05 49 00 25 63 ou recrutement.ricm@gmail.com

Sur ce sujet, lire l’interview du général Hervé Pierre, patron de la 9e BIMa, parue mercredi sur ouest-france.fr .

École de milieu: déjà chez les troupes de montagne
Ce type de cursus est déjà proposé par l’école militaire de haute montagne (EMHM), située à Chamonix. Elle offre à des candidats à des postes de sous-officiers une formation militaire générale de 12 mois en vue de prépare les futurs cadres des troupes de montagne. Cette formation inclut des stages commando et des formations aux techniques et tactiques en milieu montagneux tant en hiver qu’en été.

Recrutement direct
Une expérimentation est donc en cours au sein de la 9e BIMa et de la 11e BP. Elle porte sur le recrutement direct par des unités de candidats à des postes de sous-officiers. Une fois formés et acculturés, ils seront assurés de servir au sein de la brigade qui les aura recrutés et, en fonction de leur classement, dans un régiment de leur choix. 

Si l’on prend l’exemple de la 9, le cursus sera le suivant:
– recrutement à partir de mai 2024 de 12 candidats pour la première promotion (30 si tout va bien pour la promotion suivante)
– formation en 11 mois qui débutera au CFIM d’Angoulême, avec un officier chef de section et trois autres personnels d’encadrement
– des stages: Saint-Maixent pour deux mois, Djibouti au 5e RIAOM pour un mois, stages de qualification amphibie à Toulon, Penthièvre (3e RIMa) et Angers (au 6e RG)
– au bout de la formation, des postes de chefs de groupe avec la finalité de servir dans les groupements de commandos amphibies.

A Coëtquidan, le 28 mars: “la maîtrise des flux, clé de la victoire ? Mouvements d’hommes, de matériels et d’informations dans les opérations militaires

A Coëtquidan, le 28 mars: “la maîtrise des flux, clé de la victoire ? Mouvements d’hommes, de matériels et d’informations dans les opérations militaires”

 

journée etudes saint cyr.jpg

 

par Philippe Chapleau – Lignes de défense – publié le 11 mars 2024

https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2024/03/09/a-coetquidan-le-28-mars-la-maitrise-des-flux-cle-de-la-victo-24470.html


Le département d’histoire de l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (AMSCC) organise le 28 mars à l’Amphi Foch, à Coëtquidan, une journée d’études portant sur “la maîtrise des flux, clé de la victoire ? Mouvements d’hommes, de matériels et d’informations dans les opérations militaires, de la Grande Guerre à nos jours”.

C’est à cette question de la place des multiples types de flux dans les opérations militaires et, plus encore, à leur rôle dans le succès de ces opérations que cette journée d’étude voudrait s’intéresser. En dépassant une approche par “arme”, en l’inscrivant dans la longue durée des conflits qui se sont succédés depuis le début du XXe siècle, en combinant études historiques et RETEX d’officiers ayant servi en opérations au cours des 20 dernières années, il s’agira aussi de contribuer au renouvellement en cours des problématiques de l’histoire militaire. 

programme conf.jpg

Pratique:
Inscription/informations : JEFlux.AMSCC@gmail.com
Les personnes intéressées qui ne pourraient pas se rendre le 28 mars à l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan) pourront suivre cette journée en visio-conférence.

Marine & Océans 282 : dossier sur la Mission Jeanne d’Arc 2024 de la Marine nationale

Marine & Océans 282 : dossier sur la Mission Jeanne d’Arc 2024 de la Marine nationale


Exceptionnellement, ce numéro 282 de Marine & Océans, en partenariat avec Theatrum Belli, est gratuit et lisible dans son intégralité.

Nous vous invitons à vous abonner aux versions numériques de M&O.

Marine & Océans est le seul magazine maritime qui soit bilingue français-anglais.

Bonne lecture.

Lire et télécharger le document : Marine & Océans N°282 Mission Jeanne d’Arc